jeudi 7 décembre 2017

Le choc des titans de l'héraldique mondiale :
Lions 🦁 vs 🦅 Aigles

🛡 Dès le Moyen-âge en Europe, quatre figures dominent les représentations héraldiques : ce sont le lion, l'aigle, la croix et la fleur de lis. Parmi elles, le lion s'impose en Europe occidentale, alors que l'aigle règne en Europe orientale et centrale.
 Le lion et l'aigle sont les animaux les plus anciens et les plus diversement stylisés du bestiaire héraldique.
  Le lion doit son succès à l'ancienne chevalerie qui voyait dans son image la figuration de la force, du courage et de la majesté, valeurs traditionnellement associées au "roi des animaux". Toutefois, son usage dépassera celui de la noblesse et de la royauté pour être largement adopté dans toutes les catégories sociales et surtout dans l'héraldique civique et l'héraldique d'état. Par ailleurs, la plupart des états ont été et sont encore des monarchies dirigées par de très anciennes dynasties aristocratiques.
 L'aigle, à la différence du lion, a débuté sa longue carrière comme un vrai symbole d'état, avec notamment l'Empire romain qui l'avait adopté comme tel, et ce bien avant l'apparition de l'héraldique, des siècles plus tard. Dès lors, une grande majorité des états impériaux qui se sont succédé dans l'histoire du monde ont perpétué cette tradition du symbole : Empires carolingien, byzantin, romain germanique, russe, français napoléonien, allemand, austro-hongrois, etc...   Avec une, deux et même trois têtes, l'aigle et ses dérivés : faucons, autours, condors, est une des grandes stars de l'héraldique mondiale.
  Pour s'en convaincre, je vous présente, face à face les emblèmes nationaux des états et territoires autonomes actuels du monde entier, en commençant par l'Europe. A gauche, la colonne est dédiée aux lions, à droite, la colonne rassemble les aigles, sans distinction des formes, et que les figures soient présentes dans l'écu central, ou bien dans les ornements extérieurs : supports, cimiers, etc...
 Et au centre, pour certains pays, les deux figures combinées ensemble: lion et aigle, réunies dans le même emblème, donnant parfois un match nul si l'on les met en compétition .
  Il ne reste plus qu'à compter les points !

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord :
 9 lions en tout  : anglais, gallois, écossais et impériaux, qui portent la couronne !!

République fédérale d'Allemagne:
un héritage de l'aigle du Saint Empire romain


Espagne ,
 un lion de pourpre qui vient de l'ancien royaume du León 
République d'Autriche :
une aigle qui ne se veut plus impériale, mais républicaine,
sur le modèle de la  Rome antique.
cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

vendredi 1 décembre 2017

l'Armorial de La Planche - 1669 - Gouvernement de Languedoc - Sénéchaussée du Lauragais

S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur de trois décennies à l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier ! Voir la description initiale : →

Nous poursuivons avec la découverte du "livre" (c'est l'appellation donnée à une section d'un manuscrit, qui est lui-même divisé en chapitres) consacré au Gouvernement de Languedoc.  Après le premier chapitre consacré à la Sénéchaussée de Toulouse, et le second dédié aux pays de l'Albigeois et du Castrais, nous nous déplaçons juste à côté avec la Sénéchaussée du Lauragais. Ce petit pays a la particularité d'être partagé entre trois de nos départements actuels : Aude, Haute-Garonne et Tarn. Voici donc le troisième chapitre.





     Revenir à l'épisode précédent →

Voici l'extrait d'une carte datant de la fin du XVIIIe s. , donc postérieure d'un siècle, mais sur laquelle j'ai reconstitué les limites administratives de notre région :
 Vous pouvez cliquer sur toutes les images pour les agrandir 







Les fragments de manuscrits proviennent cette fois du Volume II. Pour enrichir l'étude, j'ai mis en bonus l'extrait équivalent dans l'Armorial Général de France* (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier, et comme auparavant, j'ai placé le blason actuel en-dessous, pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.

(*)  Armorial Général de France  -  volume XIV  -  Languedoc 1ère partie  
       Armorial Général de France  -  volume XV  -  Languedoc  2e partie  (BNF Paris)



Castelnaudary (Aude)



Saint - Papoul ( Aude)

  Fondée au VIIIe siècle, l'abbaye de Saint-Papoul eut un rayonnement important pendant tout le Moyen Âge ; le village s'est construit à proximité de celle-ci. En 1317, le pape Jean XXII  crée le diocèse de Saint-Papoul et l'église abbatiale en devient la cathédrale, et ce jusqu'à la Révolution française.
  Le blason utilisé actuellement , avec la calotte crânienne tranchée du saint éponyme portée dans ses mains, est basé sur celui publié dans l'Armorial des États de Languedoc par Denis-François Gastelier de La Tour, édité en 1767 (voir → ICI).



cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :