dimanche 14 octobre 2012

l'Armorial de La Planche - 1669 - Gouvernement d'Orléans - Sénéchaussée du Poitou - 2e partie


 S   uite de la visite du plus ancien manuscrit répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur à l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier de trois décennies !  Voir la description initiale : →
  Ce nouveau volet va nous permettre de poursuivre avec le découpage administratif sous le règne de Louis XIV, en parcourant le Gouvernement Général d'Orléans. Cette entité était divisée en de nombreuses généralités , elles-même composées de sénéchaussées et de bailliages. Son territoire couvrait une immense région bordant la Loire et ses affluents, de l'Anjou à l'ouest  jusqu'au Nivernais à l'est, le Poitou et le Berry au sud. Pour respecter l'ordre du manuscrit, nous continuons avec la province du Poitou commencée à l'épisode précédent. Ce second volet couvre un sous-ensemble nommé : le Pays dit Le Bas-Poictou, qui deviendra après la Révolution le Département de la Vendée, avec un petit débordement des limites sur celui des Deux-Sèvres actuel
Revenir à l'épisode précédent →

Voici l'extrait d'une carte datant de la fin du XVIIIe s. , donc postérieure d'un an, mais dont les limites administratives ont peu évolué.


vous pouvez agrandir les images
 en cliquant dessus


 Ces fragments proviennent toujours du Volume I . Comme d'habitude , j'ai placé le blason actuel pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.

Pour enrichir l'étude, j'ai mis en bonus, l'extrait équivalent quand il existe, dans l'Armorial Général de France*  (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier.


 (*) Armorial Général de France - volume XXVII - Généralité de Poitiers- tome I
       Armorial Général de France - volume XXVIII - Généralité de Poitiers- tome II






Fontenay-le-Comte
 (Vendée)
On pourra regretter que ces magnifiques cerfs debout d'argent, ramés d'or, aient disparu des armoiries de cette ville, ne gardant que la figure parlante : la fontaine (délibération C.M.1927). Une autre source (La France Illustrée du géographe V.A. Malte-Brun,1884) mentionne deux licornes debout d'argent accornées d'or. Enfin dans l'Armorial Général de France ont été recensés deux blasons pour la ville de Fontenay :  celui connu actuellement et un autre "tranché de sable et d'argent, chargé d'une fontaine d'or brochant sur la partition".



Luçon  (Vendée)
Armes parlantes, en latin lucius signifie brochet.




Maillezais
 (Vendée)
La commune a adopté les armoiries de l'ancienne Abbaye bénédictine dont l’église était dédiée à Saint Pierre, d'où les clés en sautoir.





Talmont-Saint-Hilaire
 (Vendée)






Mauléon
 (Deux-Sèvres)




D'autres lieux ou villes juste décrits par le texte, sans blason ni mention s'y rapportant : Saint-Michel-en-l'Herm, Les Sables-d'Olonne, Olonne-sur-Mer, La Garnache, Beauvoir-sur-Mer, Montaigu, Mortagne-sur-Sèvre, Tiffauges, La Roche-sur-Yon, Mareuil-sur-Lay, Bouin.



A bientôt pour une nouvelle série : →


Crédits :
parmi les blasons "modernes" certains sont empruntés à et parfois modifiés à :
http://armoiries.free.fr/
http://armorialdefrance.fr/
http://labanquedublason2.com/ (dessins : Jean-Paul Fernon)

 Et je remercie particulièrement les personnes responsables de la Bibliothèque et des Archives du Musée du Château de Chantilly :  http://www.bibliotheque-conde.fr/


                Herald Dick
 

5 commentaires:

  1. Le blason de Mauleon fait penser a celui de Lyon, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Gregory
      Mauléon signifie "mauvais lion" dont c'est logique de trouver un lion. Par contre le blason de Lyon possède "un chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or" . Dans le dépt des Pyrénées -Atlantiques , il y a un autre village de Mauléon, qui lui, pour le coup a un blason presque identique à Lyon mis à part la couleur du lion : d'or alors que pour Lyon, il est d'argent !
      amitiés
      HD

      Supprimer
  2. Bonjour,

    Pouvez-vous me confirmer que les extraits de l'armorial présents dans cet articles proviennent tous du manuscrit de 1669 ?
    Si c'est le cas, cela pose un problème pour Fontenay-le-Comte, dont la place Royale décrite ici a été construite un siècle plus tard !
    Merci de votre réponse,
    Une guide de la Ville.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. onjour,
      oui, 1669 : c'est bien cela
      si vous me donnez votre adresse e-mail hors du blog ,
      je vous envoie la note complète concernant votre ville et celles qui vous intéresseraient (elles sont listées à la fin de cet article, avec ou sans blason) :
      écrivez moi à :
      heraldexpo@orange.fr

      amicalement
      HD

      Supprimer