mardi 30 août 2016

Histoire parallèle : 30 août 1916-2016 -
la Turquie déclare la guerre à la Roumanie

Dans la suite logique, après l'Autriche-Hongrie le 27 août, et l'Allemagne le 28 , le troisième grand des Empires centraux applique scrupuleusement les traités d'alliance militaires. Et puis la Roumanie n'est pas bien loin des côtes turques de la Mer Noire.


drapeau d'état de l'Empire ottoman en 1916
drapeau d'état du royaume de Roumanie en 1916


• 29 août 1916 :  Les troupes roumaines entrent dans la ville de Brașov (renommée Kronstadt en allemand), en Transylvanie austro-hongroise. La population accueille l'armée roumaine comme des libérateurs.
armoiries de la ville de Brasov / ex-Kronstadt , en Transylvanie, au XVIIe siècle , fragment d'un dessin reconstituant le plan de la ville fortifiée à cette époque ( voir → ICI)


30 août 1916 :  : L'Empire ottoman déclare la guerre à la Roumanie.


armoiries des empereurs ottomans jusqu'en 1922

carte géopolitique au 30 août 1916 


armoiries du Royaume de Roumanie en 1916


étendards royaux de la Roumanie , page extraite du livre en anglais
 "Drawings of the flags in use at the present time by various nations" (Londres-1916)




dimanche 28 août 2016

Histoire parallèle : 28 août 1916-2016 -
l'Allemagne déclare la guerre à la Roumanie et l'Italie déclare la guerre à l'Allemagne

Dans le jeu maintenant bien connu des alliances militaires, et après l'entrée téméraire de la Roumanie, encerclée par trois puissances ennemies (voir la carte plus bas) , celle-ci déclenche les hostilités de la part des Empires centraux, à commencer par le plus belliqueux : l’Empire allemand de Guillaume II .


drapeau d'état de l'Empire allemand en 1916
drapeau d'état du royaume de Roumanie en 1916


drapeau d'état du royaume d'Italie en 1916


• 12 août 1916 :  Un corps expéditionnaire italien débarque à Salonique en Grèce, pour renforcer les forces de l'Entente dans les Balkans.
 
28 août 1916 :  : L'Allemagne déclare la guerre à la Roumanie.


• 28 août 1916 :  Suite à l'échec devant Verdun et à la pression des forces de l'Entente dans la Somme, le général allemand von Falkenhayn est écarté de la tête de l'armée allemande sur le front occidental pour prendre le commandement des troupes envoyées face à la Roumanie.

28 août 1916 :  : Déjà en guerre contre l'Autriche-Hongrie depuis près d'un an et demi, l'Italie déclare la guerre à l’Allemagne, en réaction à cette nouvelle escalade.



texte :   LE JOUR DE LA ROUMANIE     •      LES DEUX CAMPS :
- Le Kaiser (Guillaume II)  "Alors vous aussi vous êtes contre moi ! Je vous rappelle que
 Hindenburg se bat de mon côté"
- Le Roi de Roumanie (Ferdinand Ier) : "Oui,  mais la liberté et la justice combattent de mon côté"
carte postale de propagande britannique d'époque.


carte géopolitique au 28 août 1916 

portrait du roi Ferdinand Ier de Roumanie
petites armoiries de la Roumanie selon le dictionnaire
 encyclopédique allemand "Meyers" (début XXe siècle)
la Roumanie, en gardienne de la sécurité dans la région, interdisant le passage
 de l'ennemi venant du sud ( Bulgarie et ottomans) pour rejoindre ceux du nord
(Allemagne et Autriche-Hongrie) - carte postale patriotique illustrée par Émile Dupuis
Soldat d'Infanterie italien - carte postale patriotique illustrée par Émile Dupuis





samedi 27 août 2016

Histoire parallèle : 27 août 1916-2016 -
la Roumanie déclare la guerre à l'Autriche-Hongrie

  Des combats  meurtriers font rage sur tous les fronts en Europe : sur la Somme ou à Verdun, en France, sur l'Isonzo, entre Italiens et Austro-hongrois, sur les fronts de l'est entre Allemands, Austro-hongrois et Russes, dans le Moyen-Orient avec les Turcs contre les troupes de l'Empire britannique venant de tous les continents et même encore en Afrique de l'Est, et sur toutes les mers du globe, naturellement.
  Un autre foyer très actif depuis le début de la Guerre se trouve dans les Balkans. Cette région est même à l'origine du conflit , rappelez-vous : Sarajevo, 28 juin 1914. Comme on peut le voir sur la carte géopolitique ci-dessous, dans cette région : deux pays sont encerclés par les belligérants : la Grèce et la Roumanie. Et malgré leur souhait de rester neutres dans le conflit, la Grèce, par exemple laisse passer de nombreuses troupes alliées via le port de Salonique, pour rejoindre le front bulgaro-serbe et donc on ne peut plus parler de neutralité, mais plutôt d'alliance passive.

drapeau d'état du royaume de Roumanie en 1916
drapeau de guerre de l'Empire austro-hongrois en 1916

   En Roumanie, qui est une monarchie parlementaire, le roi Carol Ier (1839-1914) monte sur le trône le 26 mars 1881. Ce roi issu de la dynastie allemande des Hohenzollern-Sigmaringen se met sous la protection de l'Allemagne par un accord secret qui n'est révélé qu'en août 1914 au moment de l'entrée en Guerre. Cependant,  le conseil de la couronne refuse de s’engager aux côtés des puissances centrales et opte pour la neutralité.

portrait du roi Charles / Carol  Ier de Roumanie (1839-1914) de la Maison de Hohenzollern-Sigmaringen  - son palais à Bucarest et  ses armoiries -   chromo publicitaire d'époque
• 10 octobre 1914 :  Carol Ier, décède, et c'est son neveu : Ferdinand Ier qui monte sur le trône. Bien que faisant partie de la même dynastie germanique que son oncle, il est davantage imprégné de culture roumaine et tend à rejoindre les causes de l’Entente. La Roumanie reste pourtant neutre pendant deux ans. Les négociations avec l’Entente sont longues et secrètes, elles ne permettent pas à l’Armée roumaine de se doter des équipements et des armements nécessaires non seulement à sa défense mais surtout à sa victoire.


 17 août 1916 :  Le chef du gouvernement Ion I. C. Brătianu signe deux conventions, politique et militaire qui placent la Roumanie dans le camp de l’Entente. En cas de victoire elle espère récupérer la Transylvanie, occupée par la Hongrie pour reformer "la Grande Roumanie". Le succès apparent de l’offensive russe lancée en Galicie par le général Broussilov et l'apport régulier de troupes par Salonique, au sud, ont semble-t-il convaincu la Roumanie de choisir le camp de l’Entente et de franchir le pas. Mais cette opération des russes se révèlera rapidement sans lendemain.

Traité de Bucarest du 4/17 août 1916 entre la Roumanie, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie et la Russie.
Ce traité porte la signature de Ion I. C. Brătianu alors Président du Conseil des Ministres de Roumanie. (cliquer sur l'image pour agrandir)

• 25 août 1916 :  Des troupes russes franchissent amicalement la Dobroudja pour assister la Roumanie.

• 27 août 1916 :  La Roumanie rejoint officiellement l'Entente et mobilise son armée pour entrer dans le conflit avec les Puissances centrales.

27 août 1916 : La Roumanie déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie.

armoiries et drapeaux de la Roumanie en 1916
   carte cadeau publicitaire d'époque

portrait d'un officier de Cavalerie roumain 
carte postale illustrée par Émile Dupuis, série "Nos alliés"

carte géopolitique au 27 août 1916  avec la Roumanie comme nouveau belligérant


portrait d'un officier d'Infanterie autrichien 
carte postale illustrée par Émile Dupuis, série "Leurs caboches"






lundi 22 août 2016

La Vuelta a España 2016 - le Tour d'Espagne en blasons - le grand départ en Galice

 Après le Giro d’Italie, l'Euro de foot, le Tour de France et les Jeux de Rio, dans la foulée, voici la Vuelta , le Tour d'Espagne cycliste !! Elle (la Vuelta) a débuté son parcours samedi dernier: le 20 août, mais par un contretemps fâcheux dû à une panne de plusieurs jours chez mon fournisseur d'accès internet, tout a pris un certain retard dans mon planning. Et ce n'est pas encore rétabli !!!  Alors soyez indulgent avec ma production qui risque d'être hachée, irrégulière et tardive ...

   Donc, pour la sixième année consécutive, je vous convie à nous rendre chez nos voisins au-delà des Pyrénées. Le prétexte est de traiter de manière originale un nouveau voyage à travers l'héraldique territoriale, ponctué de quelques anecdotes historiques, illustré par des trésors du tourisme et autres petits tapas savoureux qui seront à consommer sans modération ...

Comme d'habitude, je préviens les amateurs de vélo purs et durs: rien ne sera révélé ici sur les actions et les résultats de leurs coureurs cyclistes préférés, je m'en excuse après d'eux ! ...

Voici la carte générale du parcours  :
(Il est possible d'agrandir la carte avec les outils de votre navigateur et en cliquant dessus)

D'emblée, vous constaterez plusieurs choses dans cette épreuve majeure de l'UCI World Tour :
- un déséquilibre manifeste de présence entre le Nord et le Sud, et même le Centre du pays (mise a part l'étape d'arrivée classique dans la capitale, Madrid).  
-  un favoritisme étrange et récurrent depuis quelques années, pour certaines régions (Galice, Asturies, Cantabrie, Pays Basque), avec l’attribution de plusieurs étapes, par rapport à d'autres régions qui sont traversées au pas de charge ! 
- une propension aux départs et aux arrivées d'étape dans des sites non urbanisés, par exemple des monuments ou des établissements isolés, ou encore des sites naturels, ce qui ne facilite pas le travail de couverture "héraldique" !  Mais le Tour d'Espagne est réputé pour ses terribles arrivées en montée qui sacrent les meilleurs grimpeurs du monde. Il n'est pas rare d'y voir en effet des pentes gravies à plus de 20 % !  Même à pieds, c'est un calvaire ...

  En raison des observations précédentes, je réduirai fortement cette année la présentation des régions, les Communautés autonomes (Communidades Autónomas) et des Provinces (Provincias) , la plupart déjà longuement traitées dans les éditions précédentes, pour concentrer la découverte principalement sur les communes,villes ou sites de départ et de fin d'étapes. Une exception : vous aurez certainement remarqué les armes de la Galice présentes en entête de ce sujet....  



.

1ère étape - Samedi 20 Août 2016  : 
  Ourense, station thermale de Laias / Balneario de Laias (Cenlle)  -  Parque Náutico de Castrelo de Miño 
(contre la montre par équipes)

Cenlle
( Province d'Orense - 
Communauté autonome de Galice)

• Cenlle
"D'or à la grappe de raisin pamprée et feuillée de sinople, accostée de deux tours d'argent, maçonnées de sable, ajourées et ouvertes du champ, surmontée d'une fasce ondée d'azur en chef et soutenue d'une autre en pointe".
Timbre : couronne royale fermée.

Balneario de Laias : Cenlle est une petite commune de la province d'Ourense enclavée dans la région du Ribeiro. Située sur une hauteur qui surplombe les cours de l'Avia et du Miño, elle produit un raisin précieux qui donne lieu à des crus exceptionnels de la D.O. (Denominación de Origen) Ribeiro. Elle est aussi connue pour ses ressources thermales. Les thermes de "Laias Caldaria", fréquentés par tous ceux et celles qui souhaitent se soigner et se détendre, mais aussi dernièrement par les meilleurs rameurs du monde entier qui viennent ici s'entraîner, offrent des eaux minérales et médicinales exceptionnelles.

Castrelo de Miño
( Province d'Orense - C.A. de Galice)



• Castrelo de Miño
"De gueules au pont de trois arches sommé d'une tour crénelée et ouverte du champ, le tout d'argent maçonné de sable, posé sur une champagne ondée d'azur chargée de deux fasces ondées d'argent, la tour surmontée en chef d'une croix de Malte du même".
Timbre : couronne royale fermée.

Le pont et la tour rappellent qu'un pont médiéval a existé jusqu'au XVIe siècle. La croix évoque l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui avaient des possessions dans ce lieu.
Parque Náutico de Castrelo de Miño :
comme son nom l'indique, c'est une importante base de loisirs et un centre de sports nautiques situés sur le lac de barrage de Castrelo aussi appelé "el mar de Ourense" (la mer d'Ourense) aménagé sur le río Miño.



2e étape - Dimanche 21 Août 2016  :  Ourense  -  Baiona

 
Orense / Ourense
( Province d'Orense - C.A. de Galice)
timbre reproduisant les armes
d'Orense pour représenter la
province, émis en 1964 (à noter : la
position de l'épée fichée dans la couronne)
• Orense / Ourense

"D'argent, un pont de cinq arches, sommé à dextre d'un château d'or, crénelé, maçonné de sable, ajouré et ouvert de gueules, à senestre un lion rampant, lui aussi d'or, tenant une épée levée de sa patte dextre du même métal, le tout posé sur une champagne fascée ondée d'azur et d' argent formant une rivière, et surmonté en chef d'une couronne royale fermée d'or, sertie de pierres précieuses et de perles, et garnie d'un bonnet de gueules".
Timbre : couronne royale fermée. 


Dans beaucoup d'ouvrages, le blasonnement prend en compte : le pont, la tour et même le lion "au naturel", subterfuge pour supprimer l'enquerre "or sur argent" : métal sur métal, contraire aux règles d'accord des couleurs en héraldique. 
• Dans de nombreuses représentations anciennes, l'épée brandie par le lion est introduite dans la couronne royale (comme sur le timbre-poste ci-dessus). Mais cela oblige à rapprocher le lion du centre de l'écu.

Baiona
(Province de Pontevedra - 
C.A. de Galice)
 

• Baiona


"Écu écartelé, au premier et au quatrième, de gueules à un bœuf d'or, contourné dans le premier; au deuxième et troisième d'azur,
à la caravelle à trois mâts d'or, celle du troisième contournée, équipée d'or, habillée de voiles d'argent chargées de croix pattées de gueules et pavillonnée d'or, voguant sur une mer fascée ondée d'argent et d'azur".
Timbre : couronne royale fermée.

 • Le bœuf ( buey en espagnol) fait référence à la forteresse de Monte Boi (armes parlantes, donc), située sur un cap à l'entrée de la rade et
qui défendait l'accès à la ville.
• La caravelle ( on trouve parfois les termes incorrects en espagnol
galera, la galère ou nao , la nef ) représente la longue tradition maritime de la ville et son lien étroit avec l'océan (c'est à Baiona qu'est arrivée le 3 mars 1493 la caravelle "la Pinta" après la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb, et c'est aussi d'ici que partit, en 1596, la flotte du roi Philippe II d'Espagne, pour combattre les anglais qui assiégeaient les côtes espagnoles). 
la Santa Maria, construite en Galice, vaisseau amiral
de Ch. Colomb en 1492, naufragée sur les côtes d'Haïti
 

3e étape - Lundi 22 Août 2016  :
Marín  -  Dumbría / Mirador de Ézaro

Marín
(Province de Pontevedra - 
C.A. de Galice)

• Marín 

"Parti, au premier d'or, au pin fruité, arraché, accosté de deux ours affrontés et appuyés sur le tronc, le tout au naturel; au deuxième de gueules au pont de trois arches sommé d'une tour crenélée,  ajourée et ouverte d'azur, le tout d'or, maçonné de sable; en pointe enté ployé d'azur à une ancre d'or; à la bordure d'azur chargée de la devise "MARE NOSTRA EN FORTUNA" en lettre latines d'or".
Timbre : couronne royale fermée.

Le premier quartier (le pin et les ours) vient des armes du Monastère d'Oseira dont dépendait un prieuré situé sur le territoire de cette commune.
Le second quartier fait référence à l'ancien château de San Fernando et au pont qui en permettait l'accès.

• l'ancre se rapporte à la présence de l' Escuela Naval Militar de la Armada Española ( l'école de la marine espagnole) dans ce port de Marín, le bien nommé !
Dumbría
(Province de La Corogne - 
C.A. de Galice)



• Dumbría

 "D'or, au pal d'azur chargé d'un filet d'argent ondés ; à la bordure d'azur chargée de sept dolmens d'or, trois en chef et deux de chaque côtés".
 Timbre: couronne royale fermée.

•  L'Espagne et plus particulièrement la Galice sont très riches en monuments mégalithiques. Cette municipalité en comporte plusieurs spécimens sur son territoire. Le pal ondé représente la rivière du lieu.


• Mirador (belvédère) de Ézaro : c'est, comme son nom l'indique un point de vue élevé sur la côte atlantique, mais qui, pour y accéder demande un petit effort avec une route très pentue sur 2 km, idéale pour les finisseurs costauds.

la carte de la première semaine du parcours (presque) exclusivement déployé dans la région de
Galice (sauf l'arrivée de la  7ème étape)



4e étape - Mardi 23 Août 2016  :
 Betanzos  -   San Andrés de Teixido


Betanzos
 (Province de la Corogne
 - C.A. de Galice)

• Betanzos

"D'azur à un pont de trois arches sommé d'une tour donjonnée ouverte de sable, le tout d'argent, maçonné de sable, posé sur une champagne fascée ondée d'argent et d'azur formant une rivière; la tour accostée de trois besants d'or posés en pal à dextre et trois autres à senestre".
Timbre : couronne royale fermée.
église Santa María del Azogue
(XIV-XVe s.) de Betanzos -
timbre émis en 1967

•  L'écu représente l'un des ponts médiévaux de la ville de Betanzos, caractérisé par le passé par l'adjonction d'une tour de défense en son centre, appelé "Caramona". On ne sait pas, cependant, à quel pont actuel il correspond: soit le "Ponte Nuevo" traversant la rivière Mendo qui a été démoli en 1969 pour élargir le tracé de la route N-VI ; soit le "Puente Viejo" qui encore aujourd'hui traverse la rivière Mandeo passant par la ville. Les besants seraient la figuration de six collines entourant la ville. Mais ce sont peut-être aussi une brisure des armes de la maison de Castro (voir plus bas)  qui avait des possessions en Galice.

Cedeira
 (Province de la Corogne
 - C.A. de Galice)

• San Andrés de Teixido : ce sanctuaire catholique avec son village attenant dans la paroisse de Régoa, est situé à l'est du municipio de Cedeira, sur une hauteur la Sierra Capelada, à proximité de falaises dominant l'océan : absolument somptueux !
église de San Andrés de Teixido

• Cedeira

"Parti, à dextre : de sinople à la bande d'or engoulée par deux têtes de dragon du même, allumées et languées de gueules, à la bordure d'or chargée de l'inscription "AVE MARIA GRATIA PLENA" en lettres de sable et d'une croisette pattée de gueules dans le canton dextre; à senestre, trois rochers de sable accostés de deux plants d'orties à sept feuilles de sinople, et soutenus d'une champagne fascée ondée d'argent et d'azur formant une rivière".
Timbre : couronne royale fermée.

 • C'est le blason officiel adopté par la commune (municipio). Il existe d'autres versions (Wikipedia) avec des éléments ayant des émaux de couleurs différentes.
• La partie dextre, reconnaissable avec ses têtes de dragon engoulées sur une bande provient des armes de la grande maison d'Andrade.  Et celles de senestre viennent aussi d'une autre grande maison d'Espagne : les Fajardo ou Ortigueira ( orties = armes parlantes). Les deux familles ont donc eu un pouvoir sur ces terres à un moment de l'histoire.


5e étape - Mercredi 24 Août 2016  :  Viveiro   -   Lugo


Viveiro 
(Province de Lugo - C.A. de Galice)




• Viveiro

"De gueules un pont de cinq arches d'argent, maçonné de sable, posé sur une champagne fascée ondée d'argent et d'azur formant une rivière, sommé d'un lion d'or couronné du même métal, accompagné de cinq ostensoirs d'or avec une custode d'argent, trois en chef et deux sur ses flancs".
Timbre : couronne royale fermée.




Lugo 
(Province de Lugo - C.A. de Galice)


• Lugo

" D'azur à une tour donjonnée d'argent d'or, maçonnée de sable, ajourée, ouverte et terrassée de gueules, accostée de deux lions affrontés d'or appuyés contre la tour, sommée d'un calice d'or et d'une hostie d'argent rayonnante d'or, issant du calice, accosté de deux anges en adoration affrontés, d'argent, agenouillés sur deux nuées du même; et une bordure d'argent contenant la devise de la ville : "HOC HIC MYSTERIUM FIDEI FIRMITER PROFITEMUR" (ici avec une foi ferme, nous confessons ce mystère) en lettres de sable".
Timbre : couronne de marquis.
logo officiel et timbre émis en 2010 représentant
(une petite section de) la muraille romaine de la ville








La tour donjonnée  fait référence à la célèbre muraille romaine, une des mieux conservée en Europe, de l'antique Lucus Augusti , inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Au-dessus, le calice et l'hostie représentent le Saint Sacrement, qui est exposé en permanence dans la cathédrale de Lugo par une dérogation spéciale du pape.







.

6e étape - Jeudi 25 Août 2016  :
Monforte de Lemos   -   Luintra / Ribeira Sacra 



Monforte de Lemos 
(Province de Lugo - C.A. de Galice)

• Monforte de Lemos

" D'argent, à la montagne d'or mouvant de la pointe, sommée d'une tour du même, ajourée et ouverte de gueules; au chef la lettre "tau" grecque du même, le tout accosté de six tourteaux d'azur, trois à dextre, trois à senestre".
Timbre : couronne royale fermée.
armes de la maison de Castro,
qui ont été comtes de Lemos

• C'est un blason à enquerre avec de l'or sur de l'argent.
• Le "tau" de gueules, signe distinctif de Saint Antoine, était le meuble unique de l'ancien blason de la commune jusqu'en 2002.
• La tour crénelée rappelle la forteresse des comtes de Lemos bâtie aux XIIIe-XVe s. et qui est devenue aujourd'hui un "parador" (une résidence hotelière de luxe).


timbre émis en 2002
 • Luintra - Ribeira Sacra
La Ribeira Sacra est une appellation d'origine protégée espagnole (DO = Denominación de Origen) pour les vins produits dans le sud de la province de Lugo et dans le nord de la province d'Ourense, en Galice, Espagne. Créée en 1997, la DO s'étend sur dix-sept communes différentes.
Luintra est un village de la commune (municipio) de Nogueira de Ramuín.

• Nogueira de Ramuín

Nogueira de Ramuín
(Province de Lugo - C.A. de Galice)
" De sinople au chariot de rémouleur d'or, sommé d'un parasol du même, soutenu par une champagne fascée ondée d'argent et d'azur; à la bordure du dernier, chargée de neuf mitres d'abbé d'or rubanées de gueules et chargées d'une croix pattée du même".
Timbre : couronne royale fermée.

Voici un blason original, honorant un ancien et précieux métier, très courant dans tous les pays d'Europe jusqu'à encore récemment : le rémouleur, un artisan itinérant qui se chargeait d'aiguiser tous les objets et outils coupants, tranchants jusque dans les campagnes les plus reculées: couteaux, ciseaux, faucilles, haches, etc... Il se déplaçait avec une petite charrette à bras, sur laquelle était montée sa meule qu'il actionnait à la force d'un pédalier, telle qu'on la voit schématisée sur le blason. En Espagne, un grand nombre de rémouleurs qui parcouraient le pays étaient originaires de Nogueira de Ramuín, où le métier se transmettait de génération en génération. Les neuf mitres de la bordure proviennent du blason de l'abbaye bénédictine de Santo Estevo. Enfin les ondes représentent la rivière du lieu : le río Sil.



.


7e étape - Vendredi 26 Août 2016  :
Maceda   -   Puebla de Sanabria 


Maceda
(Province de Orense -

 C.A. de Galice)

• Maceda

" Parti, au premier : de gueules, une tour d'argent, maçonnée de sable, ajourée et ouverte de sinople et surmontée d'une aigle d'or ; au second : d'or à cinq lances d'argent emmanchées de sable posées en bande et une barre de gueules brochant sur elles".
Timbre : couronne royale fermée.
emblème officiel de la commune


La partie dextre provient des armes de l'ancienne maison de Noboa ou Novoa et celle de senestre de celle de Lanzós (armes parlantes). Le comté de Maceda a été créé en 1654 par le roi Philippe IV pour récompenser un de ses fidèles serviteurs : Alonso de Lanzós y Novoa.





.

Puebla de Sanabria
(Province de Zamora -

 C.A. de Castille et León)



 • Puebla de Sanabria

"D'azur, à une croix de Saint André d'or, cantonnée de quatre fleurs de lis du même, à la bordure d'azur chargée de huit croissants montants d'argent".
Timbre : couronne royale fermée.
emblème officiel de la commune
avec une association de
couleurs étrange et non héraldique.















château des Comtes de Benavente à Puebla de Sanabria , du XVe siècle



.


suite du parcours ...  2e semaine  ICI


Pour suivre la course, étape par étape par les cartes, les classements et les statistiques, etc...je vous invite à consulter l'excellent site de La Vuelta 2016 → ICI  (en trois langues : ES/FR/EN)

Et/ou les vidéos en replay sur la chaîne Tiz-Cycling (langue : EN), dans le menu : "Grand Tours" → ICI


Crédits :
- cartes :  www.lavuelta.com
- blasons ( vous pouvez visualiser les références des dessins en passant la souris sur les images) :
en majorité : 
es.wikipedia.org  ou commons.wikimedia.org
- les logos viennent des sites officiels de chaque commune ou institutions.
- textes et descriptions : pour cette partie illustrant la Galice, j'ai pris mes sources dans les quatre opus des "Banderas y escudos de las provincias... de Galicia" écrits par mon ami Eduardo Panizo Gómez , éditions Vexilla Hispanica, et que vous pouvez commander sur son site → ICI



             Herald Dick

carte des Régions et Provinces concernées par le sujet (en couleurs foncées)