jeudi 16 août 2012

Les Villes décorées de la Légion d'Honneur : Châteaudun (1877)

 J  e reprends le fil de cette série : nous nous étions arrêtés en 1864 à Roanne ( voir → ICI) et après trois autres villes de Bourgogne qui ont gagné les toutes premières Légions d'Honneur en tant que communautés, et non pas comme personne physique. Voici donc la cinquième ville à avoir obtenu cette décoration dans l'Histoire : Châteaudun , en Eure-et-Loir.


armoiries actuelles de Châteaudun (Eure-et-loir)
avec la Légion d'Honneur dans le blason
Illustration de l'imprimerie "Pellerin" à Épinal -  fin XIXe siècle
Paris , musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée



Le 18 octobre 1870, 1200 francs-tireurs et des gardes nationaux engagent une bataille contre une division prussienne de 12 000 hommes. La ville sera entièrement ravagée, mais ce fait d'armes héroïque lui vaut d'être citée à l'Ordre National de la Légion d'Honneur, la décoration sera décernée par le Maréchal de MacMahon, Président de la République, le 3 octobre 1877, ainsi que le pouvoir de faire figurer la Croix de la Légion d'Honneur sur ses armoiries.
La devise de Châteaudun, parfaitement illustrée par cet épisode,  est " EXTINCTA REVIVISCO"  (Je renais de mes cendres).
Armoiries de Châteaudun en 1669 
"La Description des provinces et des villes de France" de Pierre de La Planche
(cliquer sur l'image pour agrandir)



La bataille de Châteaudun fut un fait marquant de la guerre franco-prussienne de 1870.
Châteaudun avait été prise une première fois, le 10 octobre 1870, par des unités de l'armée bavaroise  sous le commandement du général Ludwig von der Tann-Rathsamhausen.
Après la prise d'Orléans, la 22e Division d'infanterie prussienne et la 4e Division de cavalerie se retirent, étant appelées en renfort pour le siège de Paris.
Bataille de Châteaudun (peinture signée A. Hoffmann)
 
C'est alors que le colonel Ernest de Lipowski à la tête de francs-tireurs et de gardes nationaux reprend la ville au faible contingent restant, tue quelques bavarois et capture les autres. Informé de ce coup de main, le général Ludwig von Wittich, à la tête de la 22e Division de cavalerie et quelques autres unités, revient à Châteaudun le 18 octobre. 
De gueules à trois croissants
d'argent ; au chef cousu

 d'azur chargé de la croix 
de la Légion d'honneur.
 La première tentative de prise de la ville échoue, car la ville est fortement défendue. Wittich prépare alors minutieusement la deuxième attaque en attaquant au soleil couchant, qui aveugle les défenseurs. Les Prussiens atteignent la ville, et s'ensuit une longue et sanglante bataille de maisons en maisons contre les unités régulières et les corps francs. Le combat dure jusque tard dans la nuit, avant que les Français ne s'échappent.

Les troupes de Wittich , couvert par son commandement (le Generalfedmarschall von Moltke) exerceront des représailles effroyables à l'encontre des prisonniers et sur la population civile (viols, exécutions, tueries, incendies…).
carte postale publicitaire, début XXe siècle












A bientôt.... pour une nouvelle ville


Crédits  :  
je remercie  (texte  et illustrations):
Wikipédia 
http://www.ville-chateaudun.fr/
 http://www.bibliotheque-conde.fr/
 http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr
 http://www.loire1870.fr/
http://armorialdefrance.fr/




              Herald Dick




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire