mercredi 31 janvier 2018

l'Armorial de La Planche - 1669 - Gouvernement de Languedoc - Sénéchaussée de Béziers

S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur de trois décennies à l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier ! Voir la description initiale : →

Nous poursuivons avec la découverte du "livre" (c'est l'appellation donnée à une section d'un manuscrit, qui est lui-même divisé en chapitres) consacré au Gouvernement de Languedoc. Après la Sénéchaussée de Toulouse, le pays de l'Albigeois et du Castrais, la Sénéchaussée du Lauragais, celle de Carcassonne, nous abordons le cinquième chapitre dédié à la Sénéchaussée de Béziers. Cette ancienne entité administrative était composée des territoires de trois diocèses : Agde, Béziers et Lodève, aujourd'hui rassemblés dans une grande partie du département  de l'Hérault.



     Revenir à l'épisode précédent →

Voici l'extrait d'une carte datant de la fin du XVIIIe s. , donc postérieure d'un siècle, mais sur laquelle j'ai reconstitué les limites administratives de notre région :
 Vous pouvez cliquer sur toutes les images pour les agrandir 






  Les fragments de manuscrits proviennent cette fois du Volume II. Pour enrichir l'étude, j'ai mis en bonus l'extrait équivalent dans l'Armorial Général de France* (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier, et comme auparavant, j'ai placé le blason actuel en-dessous, pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.

(*)  Armorial Général de France  -  volume XIV  -  Languedoc 1ère partie  
       Armorial Général de France  -  volume XV  -  Languedoc  2e partie  (BNF Paris)



Béziers (Hérault)
  Bel exemple de constance à travers les siècles dans ce blason : selon la plupart des sources, ces armes "d'argent à trois fasces de gueules" (sans le chef de France rajouté plus tard, après la conquête du Languedoc) remonteraient au XIIIe siècle avec les armes des anciens vicomtes de Béziers, et en particulier la maison de Trencavel , également seigneurs d'Albi et de Carcassonne.


Agde (Hérault)

  Ici encore, la constance de cette figure est remarquable. L'ancienne cité épiscopale est située sur le petit fleuve de l'Hérault qui se jette dans le Golfe du Lion à quelques kilomètre de là, ceci expliquant les ondes d'azur.




Lodève (Hérault)


  Pour cette autre ancienne cité épiscopale, on observe à l'inverse des précédentes, une évolution progressive du blason. Parti d'une simple croix d'or sur champ d'azur (qui seraient les armes personnelles d'un ancien évêque de Lodève, Gaucelin de Montpeyroux (1162-1187), ont été rajoutés des meubles dans les quatre cantons : étoile, croissant et les initiales L et D, tantôt d'or ou d'argent, et enfin en cœur un écusson d'azur chargé d'une fleur de lis d'or, apparu avec la restauration des armoiries, après la Révolution et le 1er Empire, le 3 février 1819, sous le règne de Louis XVIII.



Pézenas (Hérault)

  Nous retrouvons, d'une : la constance du blason dans le temps, et de deux : les armes de l'ancienne vicomté de Béziers, le champ augmenté d'un franc-quartier d'or au dauphin d'azur. Le chef d'azur aux fleurs de lys d'or daterait de 1262, date à laquelle le territoire et la ville passent dans le domaine royal, consécutivement à la Croisade des Albigeois. Le canton au dauphin a été concédé par le Dauphin Charles (futur Charles VII) en 1419, pour récompenser la fidélité de la ville à sa cause, face aux troupes anglaises, durant la Guerre de Cent ans.




Clermont -l'Hérault (Hérault)

  Très souvent, on l'a déjà vu, l'auteur du manuscrit a préparé comme ici,  un emplacement pour y dessiner les armoiries des villes pour lesquelles il a rédigé un descriptif. Mais les écus sont restés désespérément vides. Nous en ignorons la raison : manque d'information fiable, manque de temps, on ne le saura jamais. .
 Le blason utilisé actuellement est le même que celui publié dans l'Armorial Général de France, constitué d'après l'édit royal de 1696.
 A noter également  : l'ancienne dénomination oubliée de la ville : Clermont -de-Lodève.



Gignac (Hérault)


  Le blason actuel possède une similitude avec celui publié dans l'Armorial des États de Languedoc par Denis-François Gastelier de La Tour, édité en 1767 (voir → ICI).  Celui décrit par La Planche présente un château au lieu d'une tour et un chef d'azur chargé des fleurs de lis, peut être confondu avec d'autres blasons semblables de villes de la région  (Castelnaudary, Lavaur, Cordes).
  Enfin, celui provenant de l'Armorial Général de France fait partie d'une de ces interminables séries de blasons confectionnés méthodiquement et à la chaîne par Charles d'Hozier, mais ici avec une base constante: des figures losangées (pièces honorables : chefs, fasces, pals, bandes, croix, chevrons, etc... voir → ICI). Beaucoup de communes ont néanmoins conservé ces armoiries attribuées d'office, malgré leur caractère aléatoire et la confusion inévitable entre elles qu'elles entraînent ! Mais il faut savoir que les municipalités les avaient payées assez cher aux percepteurs d'impôts royaux : jusqu'à 50 livres tournois.


Montagnac (Hérault)





[_)-(_]



D'autres lieux ou villes sont juste décrits par le texte, sans blason ni mention s'y rapportant :  Canet, Saint-Guilhem-le-Désert, l'Abbaye de Valmagne (commune de Villeveyrac), Saint-Thibéry Florensac, Marseillan, Mèze, Loupian, Murviel (-les-Béziers), Saint-Jean-de-Fos, Bédarrieux.

# cependant, quelques années plus tard, certains lieux ou villes (en gras, ci-dessus) ont été enregistrés et blasonnés dans l'Armorial Général de France.  Ces blasons sont encore d'actualité, pour certains, à quelques détails près



Canet (Hérault)


Saint-Guilhem - le Désert
(Hérault)







Saint-Thibéry (Hérault)



Marseillan (Hérault)


Mèze (Hérault)


Murviel -les- Béziers
 (Hérault)


Saint-Jean-de-Fos (Hérault)



Bédarieux (Hérault)


  Un très grand nombre d'autres villages de la région, nommés "communautés des habitants" (Com. des hañs) dans les registres de l'Armorial Général de France ont été identifiés et enregistrés avec des armoiries la plupart attribuées d'office. Il serait fastidieux de les lister tous ici, d'autant que certaines localités ont été absorbées par les nouvelles communes constituées après la Révolution. Toutefois vous pouvez vous amuser à les rechercher dans les ouvrages numérisés chez Gallica, dont je donne les liens ci-dessous, et accessoirement aussi dans les très intéressantes fiches listées département par département sur le site : armorial de france.fr


A bientôt pour une nouvelle série ...


Crédits :
les blasons "modernes" sont empruntés  à : armorialdefrance.fr/

les extraits des manuscrits proviennent de :
- Bibliothèque et Archives du Musée du Château de Chantilly :
   . www.bibliotheque-conde.fr/ressources-en-ligne/
- Bibliothèque nationale de France à Paris : 
   . gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k111467n
   . gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1114681



             Herald Dick  
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire