samedi 18 mars 2017

Top 10 des plus grandes villes de Suède avec leurs blasons

Voici un nouveau volet à cette série consacrée à la découverte de l’héraldique civique, à travers divers pays du Monde. Le principe du "Top xx" très répandu dans les médias et sur Internet, pour recenser ce qui est le plus remarquable dans un domaine particulier est ici adapté à cette thématique. Il nous permettra de découvrir ou réviser la géographie d'un pays choisi de manière aléatoire et dans le même temps de s'intéresser à sa diversité en matière de blasons et emblèmes municipaux.

  Nous revenons en Europe, à la rencontre du pays le plus peuplé de la Scandinavie : la Suède.



Voici donc les 10 plus grandes villes en terme de population, en-dehors des grosses aires urbaines, mais aussi des communes administratives du même nom qui regroupent plusieurs villes et localités ensemble (chiffres : 2010 / 2015).




1 - STOCKHOLM

capitale de la Suède, et du comté de Stockholm (Stockholms län) - 932 920 habitants


ancienneté des armoiries, avec cette figure : 1376 (sceau)



2 - GÖTEBORG

capitale (chef-lieu) du comté de Västra Götaland (Västra Götalands län) - 549 790 habitants


ancienneté des armoiries : 1607

cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :
.

3 - MALMÖ

capitale (chef-lieu) du comté de Scanie (Skåne Län) - 324 910 habitants


ancienneté des armoiries : 1437



4 - UPPSALA

capitale (chef-lieu) du comté d'Uppsala (Uppsala län) - 140 450 habitants


ancienneté des armoiries, avec cette figure : 1731



5 - ÖREBRO

capitale (chef-lieu) du comté d'Örebro (Örebro Län) - 115 765 habitants


ancienneté des armoiries : 1331 (sceau)




6 - VÄSTERÅS

capitale (chef-lieu) du comté de Västmanland (Västmanlands län) - 110 880 habitants


ancienneté des armoiries : 1307 (sceau)



7 - LINKÖPING

capitale (chef-lieu) du comté d'Östergötland (Östergötlands län) - 104 230 habitants


ancienneté des armoiries : 1300 (sceau)



8 - HELSINGBORG

ville du comté de Scanie (Skåne Län) - 97 120 habitants


ancienneté des armoiries : 1310 (sceau)



9 - JÖNKÖPING

capitale (chef-lieu) du comté de Jönköping (Jönköpings län) - 93 800 habitants


ancienneté des armoiries : 1370 (sceau)




10 - NORRKÖPING

ville du comté d'Östergötland (Östergötlands län) - 87 250 habitants


ancienneté des armoiries : 1367 (sceau)



le griffon : symbole héraldique de Malmö mais aussi
de toute la province de Scanie, et qui nous vient du
 Duché de Poméranie par Éric de Poméranie,
en tant que roi Éric XIII de Suède

• Ce qui caractérise l'héraldique civique suédoise est premièrement sa grande harmonie (voir ici → 🛡) :  dans la forme des écus, presque uniforme, normalisée dans le type "espagnol", donc rectangulaire avec la base arrondie, à de rares exceptions (Stockholm, Göteborg).  La majorité est composée d'écus basiques, sans couronnes, ni ornements extérieurs, sauf quelques communes éparses (Malmö, Landskrona, Halmstad). Les figures sont très simples, facilement identifiables et donc aisément "blasonnables", car puisées dans la nature, les activités humaines, l'histoire, la religion, le patrimoine et les traditions. Les partitions, également, sont simples, utilisées de façon raisonnable, astucieuse, sans accumulations. Enfin la règle d'association des couleurs pour les émaux est globalement bien respectée. La Suède est un royaume, bénéficiant d'une longue tradition héraldique, avec ses hérauts d'armes, et disposant d'instances académiques (tel le Kunglig Majestät) dispensant, sans les imposer, des conseils pour la confection d'armes. Depuis 1974, les armoiries territoriales suédoises sont protégées, comme des marques commerciales, contre les utilisations frauduleuses, et les détournements abusifs, par des brevets enregistrés par l'organisme Patent- och registreringsverket (PRV). Tout ceci est donc très sérieux, très... "scandinave".

○  En matière d'administration territoriale, la notion de "villes", devenue obsolète, a laissé la place au cours du XXe siècle, aux communes qui se prévalent comme les plus petites entités dans le découpage du pays. Bien avant nous, la Suède a effectué sa réforme territoriale avec des fusions, des regroupements de territoires :  provinces (comtés) et communes, c'était en 1971. Et en 2007, la dernière commune suédoise qui était non pourvue d'armoiries, Härryda a clos le chapitre de l'identification des 290 communes que compte actuellement la Suède. Dans la pratique, et contrairement à de nombreux pays, telle que... suivez mon regard : la France, ces blasons sont largement utilisés dans leur communication par les municipalités, même si parfois, on les trouve sous forme logotypée (on ne peut échapper à la tentation du logo ! voir ci-contre).

ville de Kalmar, sceau de 1270
ville de Stockholm,
sceau de 1296
idem, sceau de 1426
• Du point de vue historique, vous pouvez constater dans l'échantillon des 10 villes présentées dans ce sujet, qui sont donc devenues des communes, que leurs blasons sont extrêmement anciens et un grand nombre d'entre eux ont des origines sigillaires, comme c'est le cas dans la plupart des pays d'Europe. Le sceau de ville le plus ancien connu qui s'est concrétisé par des armoiries est celui de Kalmar, qui date de 1270, mais Kalmar n'est pas dans notre Top 10. Celui de Stockholm apparait dans les années 1280, il représente d'abord un château et des murailles baignés par des ondes. Le futur blason avec le chef (la tête) du roi de Suède (et saint) Éric n'apparait qu'en 1376.

• Notre sélection de 10 villes, montre de fait un répertoire très classique dans le cadre des figures héraldiques : des lions (villes n° 2, 4 et 7), un griffon, enfin sa tête seulement (ville n°3), une aigle (ville n° 5) . A noter que le blason de la ville n° 2 relève des armes brisées de l'ancienne dynastie royale des Bjälbo / Folkung.  Les murailles et les châteaux forts, omniprésents dans les anciens sceaux ont survécu dans les blasons des villes n° 8 et 9. 
  Des personnages historiques, vénérés comme des saints sont visibles dans les armes de la ville n°1 (saint Éric, ou Éric IX, roi de Suède) et n°10 ( saint Olaf ou Olaf II, roi de Norvège).
  Toujours dans le thème de la religion chrétienne, catholique plus précisément (alors que les suédois qui ont adopté la réforme luthérienne en 1527, sont protestants), on aura une attention particulière au monogramme attribué à Marie, la mère de Jésus-Christ, avec fusion des initiales A et M pour "Ave Maria" dans le blason de la ville n° 6, caractéristique qu'elle partage avec la ville finlandaise de Turku (qui était à l'origine une possession des suédois, sous le nom d'Åbo). Le seul élément végétal : la rose, se rapporte aussi à Marie, elle figure pour certains, le Christ et ses vertus. La cathédrale de Västerås était dédiée à Sainte Marie et Saint Jean-Baptiste durant le Moyen-âge. Mais pour d'autres la rose évoque de manière purement phonétique (armes parlantes), avec le A majuscule,  qui donne en rébus "A-ros" en suédois: l'origine du toponyme Västerås : Westra Aros, Västra Aros, qui signifie en réalité "l'estuaire de l'ouest".





Si vous désirez en savoir plus sur le pays : la Suède et ses emblèmes, c'est → ICI

A bientôt, pour un nouveau pays ... 


Et pour revoir le pays précédent ...  → ICI





          Herald Dick
 








Goteborg Malmo Orebro Vasteras Linkoping Jonkoping Norrkoping

4 commentaires:

  1. Comme toujours très intéressant. Merci!

    RépondreSupprimer
  2. Pas mal. Comme toujours avec les Scandinaves, c'est parfaitement cadré et organisé. On s'étonnerait presque que ce pays de l'égalitarisme conserve ces marques du passé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci,
      Ce n'est pas seulement le passé, c'est l'Histoire d'un pays.

      Supprimer