jeudi 7 décembre 2017

Le choc des titans de l'héraldique mondiale :
Lions 🦁 vs 🦅 Aigles

🛡 Dès le Moyen-âge en Europe, quatre figures dominent les représentations héraldiques : ce sont le lion, l'aigle, la croix et la fleur de lis. Parmi elles, le lion s'impose en Europe occidentale, alors que l'aigle règne en Europe orientale et centrale.
 Le lion et l'aigle sont les animaux les plus anciens et les plus diversement stylisés du bestiaire héraldique.
  Le lion doit son succès à l'ancienne chevalerie qui voyait dans son image la figuration de la force, du courage et de la majesté, valeurs traditionnellement associées au "roi des animaux". Toutefois, son usage dépassera celui de la noblesse et de la royauté pour être largement adopté dans toutes les catégories sociales et surtout dans l'héraldique civique et l'héraldique d'état. Par ailleurs, la plupart des états ont été et sont encore des monarchies dirigées par de très anciennes dynasties aristocratiques.
 L'aigle, à la différence du lion, a débuté sa longue carrière comme un vrai symbole d'état, avec notamment l'Empire romain qui l'avait adopté comme tel, et ce bien avant l'apparition de l'héraldique, des siècles plus tard. Dès lors, une grande majorité des états impériaux qui se sont succédé dans l'histoire du monde ont perpétué cette tradition du symbole : Empires carolingien, byzantin, romain germanique, russe, français napoléonien, allemand, austro-hongrois, etc...   Avec une, deux et même trois têtes, l'aigle et ses dérivés : faucons, autours, condors, est une des grandes stars de l'héraldique mondiale.
  Pour s'en convaincre, je vous présente, face à face les emblèmes nationaux des états et territoires autonomes actuels du monde entier, en commençant par l'Europe. A gauche, la colonne est dédiée aux lions, à droite, la colonne rassemble les aigles, sans distinction des formes, et que les figures soient présentes dans l'écu central, ou bien dans les ornements extérieurs : supports, cimiers, etc...
 Et au centre, pour certains pays, les deux figures combinées ensemble: lion et aigle, réunies dans le même emblème, donnant parfois un match nul si l'on les met en compétition .
  Il ne reste plus qu'à compter les points !

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord :
 9 lions en tout  : anglais, gallois, écossais et impériaux, qui portent la couronne !!

République fédérale d'Allemagne:
un héritage de l'aigle du Saint Empire romain


Espagne ,
 un lion de pourpre qui vient de l'ancien royaume du León 
République d'Autriche :
une aigle qui ne se veut plus impériale, mais républicaine,
sur le modèle de la  Rome antique.
cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

vendredi 1 décembre 2017

l'Armorial de La Planche - 1669 - Gouvernement de Languedoc - Sénéchaussée du Lauragais

S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur de trois décennies à l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier ! Voir la description initiale : →

Nous poursuivons avec la découverte du "livre" (c'est l'appellation donnée à une section d'un manuscrit, qui est lui-même divisé en chapitres) consacré au Gouvernement de Languedoc.  Après le premier chapitre consacré à la Sénéchaussée de Toulouse, et le second dédié aux pays de l'Albigeois et du Castrais, nous nous déplaçons juste à côté avec la Sénéchaussée du Lauragais. Ce petit pays a la particularité d'être partagé entre trois de nos départements actuels : Aude, Haute-Garonne et Tarn. Voici donc le troisième chapitre.





     Revenir à l'épisode précédent →

Voici l'extrait d'une carte datant de la fin du XVIIIe s. , donc postérieure d'un siècle, mais sur laquelle j'ai reconstitué les limites administratives de notre région :
 Vous pouvez cliquer sur toutes les images pour les agrandir 







Les fragments de manuscrits proviennent cette fois du Volume II. Pour enrichir l'étude, j'ai mis en bonus l'extrait équivalent dans l'Armorial Général de France* (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier, et comme auparavant, j'ai placé le blason actuel en-dessous, pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.

(*)  Armorial Général de France  -  volume XIV  -  Languedoc 1ère partie  
       Armorial Général de France  -  volume XV  -  Languedoc  2e partie  (BNF Paris)



Castelnaudary (Aude)



Saint - Papoul ( Aude)

  Fondée au VIIIe siècle, l'abbaye de Saint-Papoul eut un rayonnement important pendant tout le Moyen Âge ; le village s'est construit à proximité de celle-ci. En 1317, le pape Jean XXII  crée le diocèse de Saint-Papoul et l'église abbatiale en devient la cathédrale, et ce jusqu'à la Révolution française.
  Le blason utilisé actuellement , avec la calotte crânienne tranchée du saint éponyme portée dans ses mains, est basé sur celui publié dans l'Armorial des États de Languedoc par Denis-François Gastelier de La Tour, édité en 1767 (voir → ICI).



cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

lundi 27 novembre 2017

Chevauchée héraldique à travers les armoiries des communes de France

  Ƈ ette nouvelle série est consacrée à la mise en valeur du patrimoine de l'héraldique municipale française dans sa forme originelle. Je rassemble ici un échantillon de blasons de villes et de communes provenant des "quatre coins de l'Hexagone", selon l'expression consacrée (sachant qu'un hexagone possède six angles !) et choisi tout à fait au hasard, ici et là, sur les sites officiels ou ceux consacrés au patrimoine et à l'histoire de ces communes. Ces dessins ont la particularité d'être "dans leur jus", non retravaillés, ni normalisés ou standardisés par quelque logiciel de dessin vectoriel. Bref ils sont présentés "nature", je les aime comme ça, et ce, même si parfois, l'académisme des règles de l'héraldique y est un peu malmenée ....
   Par ailleurs ce petit exercice permet de démontrer que, malgré l'hégémonie grandissante du logo dans notre quotidien médiatique, un grand nombre de municipalités gardent une certaine affection pour le blason communal. D'abord parce que certaines en adoptent de nouveaux et les autres ne les rejettent pas dans les oubliettes de l'Histoire, comme objet du passé. Et, nous, passionnés d'héraldique, ne pouvons qu'approuver cette démarche.

   Voici donc une première sélection de 30 armoiries de communes glanées au gré de la sérendipité de l'Internet, qui caractérise le fait de passer d'une page web à une autre via les liens qui s'y affichent, et de trouver quelque chose que l'on ne cherchait pas mais qui capte votre intérêt, et ainsi de suite...
    Et à tout seigneur, tout honneur, je débute avec la commune où je réside 

ville de Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis)
"D'azur à l'aigle d'argent tenant dans sa serre dextre un rameau
de laurier d'or posé en pal, chargée en cœur d'un écusson d'argent
à la fasce ondée d'azur, surmontée d'une croix latine de gueules,
accostée de deux croissants versés de sinople".

commune de Lascazères (Hautes-Pyrénées)
 "D'azur au chevron d'or accompagné en chef de deux têtes de maure
au naturel liées d'argent et en pointe de trois pâquerettes tigées mal
ordonnées, en bande, pal et barre, mouvant d'une terrasse, le tout d'or".

commune du Rayol-Canadel (Var)
 "D'azur au soleil d'or mouvant de la pointe, à douze rayons convergeant vers la pointe et s'élargissant
vers le chef, au croissant de gueules brochant sur les rayons, figurant la coque d'une nef contournée
avec une voile du même chargée d'une étoile d'or; au chef cousu de sinople chargé de trois écureuils
accroupis d'or et tenant une pomme de pin du même".

commune de Cressy (Seine-Maritime)
"D'argent à la traverse [cotice en barre] de sinople, au lion à la queue
fourchue de sable, armé et lampassé de gueules, brochant sur le tout;
 au chef ondé de gueules chargé à dextre d'une croisette latine d'or
 et à senestre d'un léopard du même".
 Création de Jean-Jacques Lartigue. Adopté le 10 décembre 2004.

commune de Bourseville (Somme)
 "Parti: au premier d'azur à la branche de chêne d'argent feuillée de deux pièces et englantée d'une,
 au deuxième de gueules à la clé contournée et renversée et à la navette, toutes deux d'or et passées en sautoir".
Création Jacques Dulphy, dessin d'Arcady Voronzov. Adopté en 1976.

commune de Plonéis (Finistère)
 "D'azur au besant d'argent chargé d'une moucheture d'hermine de sable
et entouré d'une vire de trois pièces d'or, le tout soutenu d'une tierce engrêlée
 d'argent et d'une biche d'or brochant sur la tierce".

ville de La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne)
 "D'azur semé de fleurs de lis d'or, au lion léopardé du même."
 Croix de guerre 1914-1918.

ville d'Annecy (Haute-Savoie)
 "De gueules à la truite d'argent posée en bande".

ville de Barr (Bas-Rhin)
"D'argent à la herse sarrasine aux pieds fichés de sable".

ville de Marseille (Bouches-du-Rhône)
"D'argent à la croix d'azur"

commune de Rupt-sur-Moselle (Vosges)
 "D'or (maçonné de sable), à la branche de chêne de sinople posée en barre".
Croix de guerre 1939-1945.

commune de Beaumont-Hague (Manche)
  "D'azur au chevron d'argent chargé de trois merlettes du champ,
celles en pointe affrontées, et accompagné de trois trèfles d'or".

ville de Bourges (Cher)
 "D'azur à trois moutons d'argent (accornés, onglés colletés
 et clarinés d'or), à la bordure engrêlée cousue de gueules ;
 au chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or ".

ville de Passy (Haute-Savoie)
 "D'or à trois pals d'azur".

commune de Lougres (Doubs)
 " Coupé: au premier parti au I de gueules à deux bars adossés d'or,
au II d'azur à la fontaine du lieu d'argent, au deuxième de sinople
à la roue de moulin d'or".

ville d'Hagondange (Moselle)
 " Écartelé: au premier de gueules au dextrochère de carnation, vêtu d'azur,
 mouvant d'une nuée d'argent, tenant une épée du même, garnie d'or,
 accostée en chef de deux cailloux du même,au deuxième burelé d'argent
 et d'azur, au lion à la queue fourchée de gueules, armé, lampassé et couronné
d'or, au troisième d'argent à la fasce ondée d'azur, à la tour de gueules, ajourée d'argent,
maçonnée de sable brochant sur le tout, au quatrième de gueules à la fasce d'or
, accostée de deux cotices d'argent et accompagnée de trois fers à cheval d'or".

commune de Pagny-le-Château (Côte-d-Or)
 "D'or à l'aigle bicéphale de gueules; au chef d'azur chargé de trois chabots d'or".

commune d'Oberbronn (Bas-Rhin)
Blason n°1 : "D'azur au lion d'or, à la bande de gueules chargée
 de trois coquilles d'argent brochant sur le tout".

commune d'Oberbronn (Bas-Rhin)
 Blason n°2 : "D'argent au puits à balancier de gueules posé sur
 une terrasse de sinople".

commune de Chartainvilliers (Eure-et-Loir)
  "Divisé en chevron d'argent et d'azur; au chevronel de gueules brochant sur la partition; à la tour non crènelée d'or, ouverte
 et ajourée d'argent brochant sur le tout; à deux épis de blé d'or, tigés ployés et feuillés de sinople, posés en chevron renversé,
 les tiges appointées et brochant sur le tout du tout".

commune de Vollore-Montagne (Puy-de-Dôme)
 "D'argent au lion de sable, [armé et lampassé de gueules], accosté
de deux sapins du même, au vieux pont d'une arche au trait de sable ,
posé sur une rivière d'azur, mouvant de la pointe; au chef de gueules
chargé de l'inscription  "VOLLORE-MONTAGNE "
en lettres capitales d'or".

commune du Tampon (La Réunion)
 "D’azur, à une montagne de gueules surmontée d’une fleur d’orchidée d’or, chaussé de sinople".


commune de Glénac (Morbihan)
 "Taillé: au 1er de sinople au héron contourné d'argent, becqué et membré d'or, au 2e d'azur à l'anguille
 tortillée en barre d'argent et lorrée d'or; à la cotice en barre d'argent chargée de trois mouchetures
d'hermine de sable, posées dans le sens de la barre, brochant sur la partition".

ville de Chaville (Hauts-de-Seine)
  "D'azur à trois lézards d'argent posés en pal, rangés en fasce ; au chef cousu de gueules chargé de trois étoiles d'or".
(armes de la famille Le Tellier de Louvois)

ville de Lavelanet (Ariège)
 " D'argent à la branche de noisetier feuillée de sinople fruitée au naturel ;
 au chef parti au premier d'azur  au croissant d'argent accosté de deux étoiles
 du même, au deuxième de gueules à la croix cléchée, vidée et pommetée d'or".

commune de La Flotte (Charente-Maritime)
"Parti: au premier de gueules au lion d'or chargé sur l'épaule
 d'une coquille d'argent, au deuxième mi-parti d'azur semé de
fleurs de lis d'or et à la nef d'argent brochante".

commune de Guenrouët (Loire-Atlantique)
 "D'azur à la façade d'église d'argent posée sur une terrasse de sinople, la terrasse chargée d'une divise ondée d'argent
 surchargée de trois poissons de gueules".

commune de Mont (Pyrénées-Atlantiques)
 "Coupé: au premier de gueules à la cotice en barre d'argent accompagnée,
 en chef, deux roues dentées engrenées en barre, celle du chef plus petite
et au moyeu d'azur et, en pointe de deux épis de maïs accolés en chevron
 renversé, feuillés d'or et posés en barre, au deuxième d'or à deux vaches
affrontées de gueules, accornées, onglées, colletées et clarinées d'azur;
à la divise ondée d'azur brochant sur la partition".

commune de Terre-de-Haut (Guadeloupe)
"D''argent à deux fasces ondées haussées d'azur, à l'iguane de sinople brochant; et à la champagne ondée d'azur
 au fort d'argent ouvert de sable".

commune de Forstheim (Bas-Rhin)
 "De sinople au chevron d'argent accompagné de trois tours du même,
ouvertes et ajourées de sable".

ville de Courcelles-lès-Lens (Pas-de-Calais)
  "D'azur semé de fleurs de lis d'or, au cerf passant d'argent brochant sur le tout;
au chef ondé d'azur chargé de trois merlettes d'argent". Croix de guerre 1914-1918.




Crédits :
choix des images:
- passer votre souris sur les images pour lire les url des sites sur lesquels elles ont été empruntées.


samedi 18 novembre 2017

Les blasons des métiers et corporations #14 - Wiener Gewerbewappen - les blasons des Guildes de marchands à Vienne en Autriche (IV)

ancienne enseigne d'un prothésiste dentaire en Autriche
avec les armoiries impériales (fin XIXe - début XXe s.)
  R 󠀡etour sur le sujet que j'avais débuté il y a plusieurs mois, en poursuivant la découverte d'une héraldique très spécifique : celle des Guildes de métiers, artisans et marchands qui avaient une activité dans la capitale autrichienne Vienne aux alentours de l'année 1900.  Ces délicieuses images d'un autre temps, sont l’œuvre du peintre héraldiste autrichien Hugo Gerard Ströhl (1851 – 1919), sans doute l'un des plus grands parmi les artistes que l'on connaisse, tous pays confondus, dans cet art. Mais je vous ai déjà expliqué tout cela dans le premier volet  (voir → ICI).

  En marge de l'héraldique, nous allons aussi apprendre davantage de l'onomastique, une branche de l'étymologie qui nous donne en particulier la provenance de nombreux noms de famille d'origine germanique, mais qui ont essaimé dans le monde entier.
  Voici donc 14 nouveaux métiers : ils sont toujours d'actualité, surtout ceux qui touchent à l'alimentation et à l'artisanat. D'autres ont évolué avec l'industrialisation, la mécanisation et les avancées technologiques, mais aucun n'a réellement disparu.






Kleidermacher   -  Tailleurs


 • L'écusson placé au-dessus des ciseaux de tailleur est aux armes de la ville de Vienne : "de gueules à la croix d'argent".





Bildhauer  -  Sculpteurs


• Le champ de l'écu :  "de gueules à la croix d'argent", est basé sur celui des armes de la ville de Vienne. Au cœur un écusson brochant "de gueules à trois écussons d'argent, posés 2 et 1" représente de façon assez universelle et abstraite les activités artistiques : peinture, sculpture, arts plastiques. Dans les cantons sont placés des exemples de sculptures : buste d'homme barbu et chapiteau de colonne antiques et aussi des outils de sculpteurs.








Schiffmüller -  Meuniers sur moulins-bateaux.

 •  Un moulin flottant (ou moulin bateau), était un moulin à eau installé sur un bateau dans le cours d'une rivière ou d'un fleuve et qui pouvait donc se déplacer pour profiter du meilleur courant qui entraînait une roue à aubes de chaque côté. Installés sur les fleuves traversant les villes, mais gênant le trafic des bateaux, leur nombre et leur position étaient réglementés. Il y en avait notamment sous les arches de certains ponts à Paris. Celui-ci, à Vienne, était sur le Danube.

• L'écusson placé au-dessus du bateau-moulin est aux armes de la ville de Vienne.



Gastwirte  -   Aubergistes

 
• Voici un symbole étrange avec cette colombe d'argent, tête en bas, portant dans son bec une étoile de lumière d'or. C'est en fait un symbole typiquement religieux : celui du Saint-Esprit, une des composantes de la Trinité, représentant l'Esprit de Dieu, qui descend du ciel et insuffle la foi à tous les croyants.
 Un symbolisme étrange donc, pour ce blason concernant les aubergistes, mais qui devient compréhensible seulement quand on sait que la Guilde des aubergistes avait son siège dans le quartier de l'ancien hôpital du Saint-Esprit à Vienne ( Heiligen Geist-Spitals ).
source info :  https://www.1133.at/document/view/id/1178





Schirmmacher  -   Fabricants de parapluies




• Voici une très belle composition graphique faute d'être héraldique: trois parapluies dont deux sont pliés et mis en sautoir et au-dessus, placés dans les cantons : le soleil et un nuage de pluie.





Gremium der Viehhändler -  Comité des Marchands de bétail.



•  Le caducée symbolise naturellement le commerce, en tant qu'attribut de Mercure/Hermès, le dieu du commerce dans la mythologie gréco-romaine.





Buchdrucker  -   Imprimeurs


• L'aigle bicéphale supportant en écusson les armes de Vienne sont l'illustration des anciennes armoiries complètes de la ville. Mais ici l'aigle tient en plus dans ses serres des objets utilisés dans le métier de l'imprimerie.





Feinzeug- (-schmiede)   -  Fabricants d'outils divers forgés, taillandiers.
und  -   et
Messerschmiede -  Forgerons en coutellerie
Etc. 






Zahntechniker  -   Prothésistes dentaires


• Dans ce curieux blason coupé-dentelé ou denché (c'est logique, pour représenter une profession en rapport avec la dentition !), nous voyons donc un magnifique dentier complet !

• A noter, à droite sur le côté, au bas de l'écu, la rare signature de l'artiste héraldiste : H.G.Ströhl.








Leichenbestattungsunternehmer - Entrepreneurs funéraires, pompes funèbres.


• On reconnait ici la particularité unique de la langue allemande pour former des mots de longueur incroyable, voire ridicule, en accolant plusieurs mots les uns aux autres.  Le record est un mot de 63 lettres (voir → ICI).







Kleinfuhrwerksbesitzer - Loueurs de voitures à cheval






Kamm- (-macher)  - Fabricants de peignes
und -  et
Fächermacher -  Fabricants d'éventails




Milchmeier,  - Producteurs de lait
Milchhändler - Marchands de lait, crémiers
und -  et
Milchverschleisser - Consommateurs de lait, fabricants de produits laitiers.


• Le personnage représenté serait ici saint Léonard, patron des bovins, ovins et des chevaux, d'après la tradition germanique.
source info :  https://www.1133.at/document/view/id/1178





Seiler,  - Cordiers, fabricants de cordages.
Rosshaarsieder - Producteurs de crins (de cheval)
und -  et
Haarwäscher - Laveurs de crins ou de cheveux


• Les crins de cheval servaient à confectionner  certaines toiles, en particulier pour les cribles et les tamis, pour les presses employées dans la fabrication du cidre, mais aussi pour rembourrer portefeuilles, sacs de voyages, dans les coiffes de chapeaux, pour la bourrellerie et la carrosserie, pour les couvertures de sofa, les coussins de wagons, les tapis, etc.





.


A bientôt pour une nouvelle série de métiers ....

et pour revoir le précédent épisode (III), c'est.... → ICI


Crédits :
- la totalité des images héraldiques sont visibles sur le site autrichien : oktogon.at
- l'image du début vient du site de vente : jagd-tracht-antik.at/




                           Herald Dick
.
               Wappen Heraldik