vendredi 10 mai 2013

Fête dans l' île de Sercq - le 10 mai

Sercq
Sark island - Sèr

  L'île de Sercq est une seigneurie normande du bailliage de Guernesey, État dépendant de la Couronne britannique.
  •  Le blason de Sercq, comme celui de Jersey et de Guernesey, découle du blason de l'Angleterre et de celui de la Normandie. Il est composé d'un champ de gueules, chargé de deux, et non pas trois, léopards (lions passants pour les Britanniques) d'or, lampassés et armés d'azur.

  • Le drapeau de Sercq est blanc avec une croix de Saint Georges rouge et un canton rouge contenant deux lions d'or provenant des armoiries. Il a été conçu par Herbert Pitt en 1938 et a été adopté la même année.  Le canton est similaire au drapeau régional de la Normandie.



sceau du parlement de Sercq



ovale automobiles
Chef de l'état
.
la Reine (en tant que Duchesse)
Elizabeth II Windsor
Capitale administrativeSercq
SuperficieTotale5.4 km²

Terre5.4 km²

Eau0 km²
États frontaliers -
Nombre d'îles1
Littoral15 km
Extrêmes
  Point le plus haut :

le Moulin : 114 m.
  Point le plus bas :côtes de la Manche :  0 m.
Population600 habitants
GentiléSerquais, sercquaise
Langues usuellesanglais, français, sercquais.
MonnaieLivre de Guernesey (GBP)
Indicatif téléphonique44-1481
Extension internet.gg
Jour férié légal

 
10/05 - Liberation day,
Jour anniversaire de la Libération en 1945 (1 jour de plus que les autres îles)
Devise nationaleaucune
Statut











Sercq est une dépendance de Guernesey. Elle est le dernier État féodal d'Europe et constitue une seigneurie depuis 1604. Le seigneur de Sercq en titre est John Michael Beaumont. Le changement institutionnel le plus important a eu lieu en 2008 avec l'introduction du suffrage universel pour l'élection du Parlement local, sous la pression de deux riches industriels qui se sont installés sur l'île. Le pouvoir de l'argent contre le pouvoir héréditaire !
.




9 mai  ← pays précédent • pays suivant  →  ◙  10 mai

Herald Productions




3 commentaires:

  1. Un article très intéressant.
    Juste une remarque : je ne sais pas si on peut vraiment dire qu'Elizabeth II est le chef de l'Etat à Sercq. Elle est effectivement le suzerain du seigneur de Sercq actuel, mais non pas en tant que reine d'Angleterre, mais en tant que Duc de Normandie. En effet, Sercq et les autres îles Anglo-normandes n'appartiennent pas au Royaume-Uni ni à l'Angleterre. Elles faisaient autrefois partie du duché de Normandie, dont le Duc Guillaume le Conquérant est devenu roi d'Angleterre. Quand la France a récupéré la Normandie, elle a repris toute la partie continentale du duché mais a oublié la partie insulaire. De ce fait, le duché de Normandie subsiste toujours formellement en la "personne" des îles anglo-normandes. Et de la même manière qu'à l'époque, c'est resté un Etat indépendant de l'Angleterre et du Royaume-Uni. Donc dans la rubrique chef de l'Etat, il faudrait mettre "Elizabeth, Duc de Normandie" (c'est bien Duc, je ne crois pas qu'on emploie le mot Duchesse...). Ou alors, tout simplement, John Michael Beaumont... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre commentaire.
      Vous avez raison sur le fond. Mais, en tant que possession de la couronne britannique, quelque soit le statut de ces territoires et c'est valable pour des états indépendants tels que le Canada ou l'Australie, il faut distinguer la notion de "Chef d'État" qui est en l'occurrence un titre purement honorifique quand il s'agit de monarchies ainsi que certaines républiques (Allemagne ou Israël par exemple avec le Président de la République qui n'a aucun véritable pouvoir) et de Chef du gouvernement ou de l’exécutif qui est bien le responsable politique et celui avec qui on traite pour les affaires du pays. Le chef de l'État n'a qu'un rôle représentatif au niveau international, par exemple il accueille les chefs d'état étrangers sur son sol, etc... C'est dans ce sens que mes fiches sont rédigées.
      La plupart du temps je précise dans l'item "statut" la qualité et le nom du véritable Chef du Gouvernement.

      amicalement
      HD

      Supprimer
  2. Et je suis entièrement d'accord avec vous, le passage à la "démocratie" s'est fait dans des conditions scandaleuses, au mépris total des traditions et coutumes des habitants de cet îlot, qui ne demandaient qu'a vivre tranquilles et qui se satisfaisaient très bien du système en place.

    RépondreSupprimer