jeudi 28 juin 2012

Hommage à Jean-Jacques Rousseau

Aujourd'hui le 28 juin 2012, on célèbre le 300e anniversaire de la naissance du grand philosophe franco-suisse Jean-Jacques Rousseau : un des plus grands esprits du siècle des Lumières.


né à Genève (Suisse ) le 28 juin 1712                    Jean-Jacques Rousseau                      mort à Ermenonville (France -Oise)
.                                                             par Quentin de la Tour (1753)                                le 2 juillet 1778     
Genève : parti, à dextre: mi-parti d'or à l'aigle bicéphale de sable, becquée, languée, membrée et couronnée de gueules (du Saint Empire), à senestre: de gueules à la clé d'or, panneton à senestre ( en honneur de l'évêché et de Saint Pierre, patron de la Cathédrale).
Ermenonville : de gueules à la foi alésée d'argent, surmontée d'un écusson d'azur chargé d'une fleur de lis d'or et à la bordure du même (d'après les armes la famille de Devic, anciens seigneurs)

(On ne connait pas l'existence d'armoiries qui auraient été attribuées à J.-J. Rousseau)

la tombe de Jean-Jacques Rousseau - tableau de Hubert Robert (1802)
le tombeau se trouve sur l'île au centre,  dans le parc du château d'Ermenonville (Oise)

doodle de Google

Biographie (condensée) de Jean-Jacques Rousseau :

Fils d'un horloger de Genève et orphelin de sa mère, Jean-Jacques Rousseau est mis sous la protection de Madame de Warens, à l'âge de 16 ans. Elle devient pour lui une bienfaitrice et une mère bien qu'elle ne soit que de six ans son aînée. Il apprend la musique sur son conseil. Après l'avoir quitté, il vit médiocrement de ses talents de musicien, mais rencontre à Paris :  Fontenelle, Rameau, Diderot et Marivaux. Il collabore à l'Encyclopédie dont il rédige tous les articles touchant à la musique, mais c'est son "Discours sur les sciences et les arts" et son "Discours sur l'origine de l'inégalité" qui font sa renommée. Il écrit ensuite "La nouvelle Héloïse" qui est un grand succès, puis coup sur coup "Le contrat social" et "Émile". Ces deux derniers livres sont condamnés et Rousseau doit s'enfuir de France. Craignant les persécutions, il s'installe en Angleterre qu'il quitte quelques temps plus tard, craignant un complot. Il rédige durant ses dernières années "Les confessions" et "Les rêveries d'un promeneur solitaire". La pensée de Rousseau pose le problème, que l'on retrouvera chez Gide, de la sincérité et de son rapport à la vérité. Son œuvre ouvre surtout la voie à une nouvelle forme de réflexion, peut-être la toute première de l'ère moderne.
source : evene.fr
J.J. Rousseau âgé, herborisant dans le parc d'Ermenonville
   

   HD

mercredi 27 juin 2012

L' Euro 2012 de football illustré par les blasons : 4ème semaine






Ça y est , c'est fait , les meilleurs sont restés pour les demi-finales ... Et je ne suis même pas triste pour la France, au regard de ce qu'elle a montré et surtout pas montré !  Je ne suis pas très calé en foot , mais j'ai été enchanté par le spectacle des trois autres matchs, et j'ai mémorisé dans mes souvenirs des actions de quelques joueurs charismatiques : Ronaldo, Samaras, Klose, Khedira, Xabi Alonso, Balotelli, Walcott, Rooney... dont pour certains, j' ignorais le visage !

 Voici donc le dernier carré :

Mercredi 27 juin 2012 :  Portugal - Espagne  à Donetsk

















Avant de continuer, je dois vous signaler qu'une vive polémique est née en Espagne à l'encontre des responsables de la Real Federación Española de Fútbol  ainsi que l'équipementier Adidas qui fournit les maillots de l'équipe d'Espagne ! En effet, comme l'a relevé mon confrère blogueur Xavi → ici et bien d'autres supporters avec la presse espagnole : il y a une erreur sur l'écusson placé au centre de l'emblème (ci-dessus), concernant la maison de Bourbon. C'est celui de la branche française qui est représenté, alors que celui de la branche espagnole : qu'ils nomment Borbón , est de forme ovale, avec une bordure de gueules ! C'est une confusion assez courante, car les écus ovales sont assez rares en héraldique, et de surcroit en Espagne. Adidas se défend en disant que s'ils avaient été avisés à temps de cette erreur, non pas par la presse ces derniers jours, mais par la RFEF, ils auraient rectifié immédiatement,  mais celle-ci n'a pas jugé bon de le faire (depuis la Coupe du Monde de 2010 !). Et la fédération espagnole de dire que si la famille royale ne s'est pas émue de ce problème, c'est que ce n'est pas bien grave ! On suppose que ce sera corrigé pour les prochains rendez-vous de la Roja (le surnom de l'équipe nationale) !
armoiries du royaume d'Espagne

 Jeudi 28 juin 2012 :  Allemagne - Italie  à Varsovie

  


Passons maintenant à notre petite étude parallèle et culturelle!
 Je commencerai par une devinette roublarde : savez-vous quelle est la capitale européenne la plus connue pour son symbole : la Sirène ? ...
 Si vous répondez Copenhague, avec sa petite (minuscule !) sirène, vous n'avez pas totalement tort, mais son histoire est trop récente ! Cette statue a été installée seulement en 1913 en hommage à l'œuvre de l'écrivain danois Hans-Christian Andersen . Et puis elle n'a rien à voir avec notre affaire : l'Héraldique ! 


Eh bien oui, la réponse est Varsovie, la capitale de la Pologne. Et vous allez comprendre à quel point c'est un symbole fort. 
Presque un cas obsessionnel ou hallucinatoire !



La ville a été fondée un peu avant 1300 par les Princes de Masovie qui en firent leur capitale en 1413. Et puis le Duché de Masovie, faute d'héritier, est annexé au royaume de Pologne en 1526.

 Le premier blason de Varsovie représente un dragon avec une tête humaine, portant une épée et un bouclier.
timbre de 1996
timbre de 1965

timbre de 1915

La première utilisation connue date de 1390. C'est le plus ancien sceau armorié existant de Varsovie, composé d'un écu à la sirène inscrit dans un rond bordé de l'inscription latine Varsoviensis Sigilium Civitatis (Sceau de la ville de Varsovie). Peu à peu la tête et le corps masculin a été remplacé par celui d'une femme, et à la fin du XVIe siècle la queue a également été modifiée, passant  de celle d'un dragon à celle d'un poisson. Les seules parties restantes des représentations d'origine sont l'épée et le bouclier.

barbacane des fortifications (disparues) de Varsovie


couverture d'un livre (détail) - 1659













 D'après une légende ancienne, la créature de type Mélusine guida le duc Boleslas II de Mazovie (1262-1313) vers le site approprié (un village de pêcheurs) et lui ordonna de fonder la ville, vers 1294.environ.

La devise de la ville est : Contemnit procellas "Elle défie les tempêtes".
Autre légende, deux sœurs sirènes vivaient au fond de la mer Baltique; la première décida de s'installer sur les côtes scandinaves tandis que la seconde remonta la Vistule et arriva à Varsovie. Elle fut capturée par un riche marchand qui voulait s'enrichir en l'exhibant,  mais des pêcheurs réussirent à la libérer la nuit suivante. Reconnaissante, elle leur promit de rester à Varsovie pour protéger la cité.
Empire russe 1874

sceau - Prusse 1798




















L'histoire de la Pologne a été très mouvementée, avec les excès hégémoniques de ses voisins : la Prusse, l'Autriche, l'Empire Ottoman et la Russie. A la fin du XVIIIè siècle et  jusqu'en 1918, elle a même disparu en tant que nation indépendante, c'est la période des partages de la Pologne, qui s'est encore reproduit pendant la Seconde Guerre Mondiale, en 1939, avec l'Allemagne nazie et l'U.R.S.S. Varsovie durant ces années, a donc été forcée de parler soit l'allemand soit le russe.

médaille - Empire russe 1915

Hôtel de Ville - carte postale ~1900/1910

Rynek Starego Miasta ( la Place du Marché) - avec une magnifique sirène, refondue car la précédente
a subi les bombardements terribles de la ville pendant la Seconde Guerre Mondiale (ci-dessous)



timbre de 2002
Une sirène de Varsovie en bronze se tient au milieu de la place de la Vieille Ville. Cette statue de sirène possédant un bouclier et un glaive et est placée sur une pierre carrée.

















Le dessin actuel du symbole officiel a été réalisé en 1938 mais il n'a été pas utilisé sous cette forme quand est survenue la Seconde Guerre mondiale. Après 1945, les  autorités communistes sous la pression de l'Union Soviétique ont changé l'emblème en enlevant la couronne du timbre. Le blason été restauré à la forme d'avant-guerre le 15 Août 1990.

Par ailleurs, il existe de grandes armoiries de la ville de Varsovie " Herb Wielki Miasta Stołeczego Warszawy " utilisées uniquement pour les grandes occasions. Y sont rajoutées une représentation de la médaille de l'ordre militaire polonais Virtuti Militari, qui a été décernée à la ville pour honorer la bravoure de ses citoyens au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Une nouvelle devise a été rajoutée à cette coccasion : Semper invicta (Toujours invaincue). Certains régiments du Royaume-Uni  portent  la sirène de Varsovie sur la manche gauche de leurs uniformes, par exemple les membres du 651e Squadron de la Royal Air Force, en hommage et reconnaissance aux combattants polonais en exil engagés dans l'armée britannique.

grandes armoiries de Varsovie / Warszawa

Une autre sirène monumentale (datant de 1938), sur les quais de la Vistule et près du Pont de Świętokrzyski 

belle affiche tourtistique des années '50

Vous croyez en avoir fini avec les sirènes ? détrompez-vous , allez visiter mon précédent message → ICI
et vous allez comprendre pourquoi on peut réellement parler de pathologie identitaire pour cette belle ville avec cette unique figure emblématique !
La petite sirène de Copenhague peut aller se rhabiller !





Allez , encore un numéro à venir,  je vous propose de me retrouver le 1er juillet 2012 pour la grande finale et nous visiterons le lieu où elle se déroule :  Kiev ou ... Kyiv dans le texte !.

A bientôt ... et bon match !!!

                 Herald Dick













Warschau - Warzawa - Warsaw - Varsovia - Varsavia - Варша́ва

mardi 26 juin 2012

Un trésor oublié : l'Armorial de La Planche - 1669 - Normandie - Bailliage de Cotentin

 S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur à l'Armorial Général de France de Charles-René d'Hozier de trois décennies !  Voir la description initiale : →

  Nous poursuivons avec la Normandie et le sixième bailliage , celui de Cotentin, qui est exceptionnellement bien pourvu, pour notre plus grand plaisir.
Revenir à l'épisode précédent →




vous pouvez agrandir les images
 en cliquant dessus






Ces fragments proviennent toujours du Volume I . À titre comparatif, j'ai placé en-dessous le blason actuel pour apprécier la constance ou au contraire les différences notoires des figures entre les trois siècles et demi qui les séparent.
 Pour enrichir l'étude, j'ai rajouté en bonus, l'extrait équivalent quand il existe, dans l'Armorial Général de France*  (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier.


(*)     Armorial Général de France - volume XX - Normandie - Généralité de Caen  ( BNF Paris)


Coutances (Manche)


Notez l'ancienne graphie :  Constances, d'après son origine gallo-romaine : Constantia 



Avranches (Manche)
Personne ne sait d'où proviennent ces trois sautoirs ( ou flanchis) ! le Père de La Planche n'a pas donné sa source ... En tout cas d'Hozier  lui , a bien enregistré un blason plus proche de l'actuel, avec une porte de ville plus simple, encadrée de deux tours crénelées, et surmontée du dauphin et des croissants.



Cherbourg (Manche)
Dans l'Armorial d'Hozier :  les besants sont d'or, mais les étoiles de sable y sont encore absentes.




Valognes (Manche)

Ce léopard semble douteux, peut-être dû à une confusion entre ceux de Normandie et le lynx , le vrai 
attribut historique de Valognes (qui a bien été enregistré par d'Hozier à partir de 1696 et cela même s'il est difficile de reconnaître l'animal qui ressemble davantage à un bichon ! ), c'est d'ailleurs un cas rarissime d'utilisation de cet animal dans l'héraldique civique française ... 




Carentan (Manche)
Comme pour Avranches, ce blason au sautoir est un mystère sur sa provenance. Et là , d'Hozier n'a pas fait mieux avec un blason d'azur chargé d'un navire sans mât d'or, sur une mer d'argent , et une étoile d'or en chef ! re-mystère !









Saint - Lô (Manche)







Granville (Manche)


Pour d'Hozier : le champ est d'azur, le bras mouvant de la nuée sont d'or, et le soleil y est bien . Cette ville était un point de départ pour les corsaires de Louis XIV, ce qui pourrait expliquer l'emblème du Roi-Soleil. Mais on parle aussi de l'évocation d'un évènement biblique : quand Josué (figuré par le bras armé) ordonna l'arrêt de la course du soleil pour mettre en déroute les ennemis d'Israël.







Abbaye du 
Mont-Saint-Michel
  (Manche)
commune du 
Mont-Saint-Michel
  (Manche)

La commune s'est dotée récemment d'un blason différent pour se distinguer de celui, pluriséculaire, de l'Abbaye bénédictine avec les coquilles Saint-Jacques dédiées à... Saint Michel !  Vous aurez remarqué que ce nouveau blason est fautif par rapport à la règle des couleurs en héraldique, mais sans doute volontairement. A noter également que le nombre de coquilles a subi une inflation !




Pontorson (Manche)

On remarquera juste que l'écusson aux armes de France ancien s'est transformé en écusson de la maison d'Orléans avec le lambel. A noter que d'Hozier mentionne lui, des armes parlantes : un ours passant sur un pont ( = pont+ourson), mais pas de cygnes ni d'écusson.





-o-



D'autres lieux ou villes sont décrits dans le texte, mais sans blason :
l'Abbaye de Montmorel (Poilley) , l'Abbaye de la Lucerne (La Lucerne d'Outremer), Montebourg, Saint-Sauveur-le-Vicomte, Périers, l'Abbaye de Blanchelande (Neufmesnils), Gavray, l'ilot de Tombelaine, Mortain, l'Abbaye Blanche (Mortain) et Villedieu-les-Poeles.

# cependant, quelques années plus tard, certains lieux (en gras, ci-dessus) ont été enregistrés et blasonnés dans l'Armorial Général de France  :









A bientôt pour une nouvelle série...→



Crédits :
parmi les blasons "modernes" certains sont empruntés à et parfois modifiés à :
http://armorialdefrance.fr/
http://labanquedublason2.com/

 Et je remercie particulièrement les personnes responsables de la Bibliothèque et des Archives du Musée du Château de Chantilly :  http://www.bibliotheque-conde.fr/


                Herald Dick