dimanche 29 avril 2012

Un trésor oublié : l'Armorial de La Planche - 1669 - Normandie - Bailliage de Rouen

 V   oici sans doute d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, antérieur à l'Armorial Général de France de Charles René d'Hozier de trois décennies !  C'est un manuscrit composé de deux volumes sur papier relié de cuir, rédigé en 1669 par le Père Pierre de La Planche, prêtre et bibliothécaire de l'Oratoire de Paris et illustré de 560 blasons. Son titre est "La description des provinces et villes de France". Il est conservé à la Bibliothèque du Musée Condé de Chantilly.
Il regroupe un inventaire des principaux pays et villes de la France avec descriptions très précises (géographie, fortifications, églises et établissements religieux, productions locales, etc..), et classées par Provinces (Gouvernements), puis par circonscriptions administratives de l'époque (Prévôtés, Bailliages, Sénéchaussées, etc...).
 Je vous propose de le découvrir par petits extraits, en commençant, de manière aléatoire par la Normandie et le premier bailliage , celui de Rouen. Ces fragments proviennent du Volume I :
















Vous pouvez agrandir les images en cliquant dessus.







À titre comparatif, j'ai placé en-dessous le blason actuel pour apprécier la constance ou au contraire les différences notoires des figures entre les trois siècles et demi qui les séparent. Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus , pour lire le texte d'époque, y compris le blasonnement dans la marge, très intéressants.

 Pour enrichir l'étude, j'ai rajouté en bonus, l'extrait équivalent quand il existe, dans l'Armorial Général de France*  (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier. 

(*) Armorial Général de France - volume XXI - Normandie - Généralité de Rouen  

Rouen (Seine-Maritime)







Pont-de-l'Arche (Eure)



Louviers (Eure)





Pont-Audemer (Eure)





Honfleur (Calvados)




D'autres villes sont décrites dans le texte, mais sans blason :  Jumièges (Abbaye) - Quillebeuf (-sur-Seine) - Pont-l'Évêque .

# cependant, quelques années plus tard, certains lieux (en gras, ci-dessus) ont été enregistrés et blasonnés dans l'Armorial Général de France (cliquer sur les images pour agrandir) :




A bientôt pour une nouvelle série... → 



Crédits :
les blasons "modernes" sont empruntés et parfois modifiés :
http://armorialdefrance.fr/
http://labanquedublason2.com/

 Et je remercie particulièrement les personnes responsables de la Bibliothèque et des Archives du Musée du Château de Chantilly, pour leur disponibilité pour m'avoir permis d'obtenir des documents numériques complémentaires à ceux mis en ligne sur le site :  http://www.bibliotheque-conde.fr/


                Herald Dick

vendredi 27 avril 2012

Héraldique manuéline au Portugal :
António Godinho

armoiries de Nicolau Coelho (1460-1504)
grand navigateur qui accompagna
Vasco de Gama en Inde  - folio 33v (extrait)
    ntónio Godinho était écrivain, enlumineur et roi d'armes à la Cour du Roi du Portugal au XVIè siècle, à Lisbonne. Une grande partie de ses œuvres ont malheureusement disparu dans le terrible tremblement de terre de Lisbonne en 1755. Mais il nous reste de sa main un des plus beaux beaux armoriaux qui soit . C'est le manuscrit  "Livro da nobreza e da perfeição das armas ", commencé entre 1516 /1521 et enrichi jusqu'en 1540. Les dates ne sont pas très précises. Cette merveille est conservée aux Archives Nationales de la Torre do Tombo à Lisbonne. C'est donc sous le règne du grand roi Manuel Ier (1469-1521) qu'il a été mis en chantier, d'où mon titre avec le qualificatif de "manuélin" qui est  employé pour décrire ce mélange d'art gothique, renaissance et arabe (mudéjar) spécifique au Portugal et à cette époque. Puis c'est le roi João III qui lui a succédé jusqu'en 1557.
  Le descriptif du site web des Archives dit que cet armorial contient 135 blasons enluminés. Moi j'en compte 267 sur 67 planches de quatre blasons !  Ce n'est pas bien important, l'essentiel est que l'on puisse l'admirer sans contraintes grâce à sa mise en ligne sur Internet ( je mettrai l'adresse en fin de message). Voici les premiers feuillets que j'ai légèrement rafraîchis et recadrés pour un meilleur rendu sur vos écrans.

Nous commençons par le folio 1 , le frontispice avec le titre de l'ouvrage en version originale :
folio 1
"Livro da nobreza e perfeiçam das armas dos Reis christãos e nobris .?. dos reinos e senhori os de Portugal "

nous passons quelques pages de textes , pour aller directement au folio 4 , avec la dédicace au roi et son charmant décor en arabesques,  ornées de rubans et petits motifs naïfs.


Enfin nous arrivons au sujet qui nous intéresse : l'héraldique,  avec pour commencer , les grands royaumes d'Europe et ... d'ailleurs .
folio 6
1 / Royaume des Romains  -   2 / France   -   3 / Castille    -  4 / Angleterre

Les parties colorées plus foncées dans les écus n'en font pas partie, c'est le blason du verso que l'on devine par transparence à travers le parchemin ( surtout dans le rouge) !


folio 6v
5 / Portugal  -   6 / Aragon  -   7 / Hongrie   -  8 / Navarre


folio 7
9 / Écosse  -   10 / Pologne  -   11 / Bohême   -  12 / Congo (en Afrique)

A noter , cet exotique Royaume du Congo régi par un Mani Kongo , qui pour le moment est là pour enrichir le manuscrit des exploits des navigateurs et commerçants portugais. Mais très bientôt ces contrées vont passer du statut de comptoir à celui de colonie appelée l'Angola.

Nous passons les feuillets consacrés à la famille royale du Portugal : le couple,  9 enfants (Infants et infantes) et un prince de sang. Enfin nous arrivons aux grands serviteurs du royaume et familles de la noblesse : ducs, comtes et seigneurs (Chefe) .

folio 9v
13 / Conde=Comte de Valença (maison de Meneses) -   14 / Coutinho  -  
 15 / Castro  -  16 / Ataide

folio 11
17 / Silva  -   18 / Albuquerque  -   19 / Freires da Andrade  -  20 / Almeida

 
folio 12
21 / Aurriques (Henriques) -   22 / Mendoça (Mendoza)   - 
  23 / Albergaria  -  24 / Almada
 
folio 12v
25 / Azevedo  -   26 / Castel Branco  -   27 / De Resende  -  28 / Abreu *

 (*) les figures de ce blason ne sont pas faciles à déchiffrer : "de gueules à 5 demi-vols d'or posés en sautoir"

folio 33v
29 / Coelho   -   30 / Teive -   31 / Cordovil  -  32 / Boteto

 

c'est tout pour cette fois, je vous invite à continuer la visite sur le site officiel :

Lien vers l'ouvrage numérisé : → ici


Herald Dick

mardi 24 avril 2012

Championnat d'héraldique des clubs de football #01 : the Premier League


Logo de la fédération anglaise
"The Football Association"
belle extrapolation des armoiries
du Royaume d'Angleterre : les léopards
 des rois Plantagenêts avec
 les roses des Tudor
  
Logo (non sponsorisé) du Championnat officiel anglais














  










Nous l'avons vu déjà, l'héraldique est toujours très présente dans de nombreux domaines et activités humaines. Même si le logotype (logo) a pris largement le relais du blason, on retrouve néanmoins, très souvent dans sa forme et son graphisme, le prolongement et l'influence de l'héraldique. 
 Le sport, lui-même qui est une forme moderne des joutes et tournois de chevalerie, est en quelque sorte une version adoucie des combats et duels guerriers. Les fanions, bannières, objets portant des emblèmes, écussons sur les maillots des joueurs, et aussi ceux des supporters,  ne sont rien d'autre qu'une perpétuation du port des armoiries par des groupes appartenant à une même "maison" ou une communauté, comme dans le passé. 
 Les britanniques sont très attachés à l'héraldique et cela se voit, quand on visite les pays du Commonwealth, on rencontre des armoiries partout ! Parmi les autres sports,  le football anglais offre de très  jolies compositions, que ce soient les grands clubs "européens", les équipes plus modestes et jusqu'au plus petit village du Surrey ou du Northumberland.
Je vous propose d'en découvrir quelques-uns et de tenter de les décoder. Je me cantonnerai à l'interprétation héraldique car au niveau connaissance du foot, je ne suis pas un spécialiste du tout.


 Le championnat de Premier League , le plus haut niveau de l'Angleterre et du Pays-de-Galles réunis, touche bientôt à sa fin cette saison. Par ailleurs, un club anglais est encore présent en Champions League UEFA,  mais il n'est pas favori. Ensuite, il y aura l'Euro 2012 en juin prochain. Et dans la foulée, juste après,  le Royaume-Uni va se consacrer tout entier aux Jeux Olympiques de Londres en juillet. Nous y reviendrons certainement.

Voici un classement :  à peu près définitif et tout à fait subjectif , parmi les 20 clubs de Premier League 2012,  des plus beaux emblèmes par leur qualité héraldique. La plupart reprennent de larges parties ou un élément visuel des armoiries de la ville dont ils proviennent. D'autres sont complètement originaux. Enfin pour certains logos je suis allé chercher quelques emblèmes prédécesseurs qui avaient une forme plus conforme aux règles de l'héraldique et dont ils sont l'évolution.



NEWCASTLE UNITED F.C. ( Newcastle-upon-Tyne)
L'emblème reprend les supports (chevaux marinés) et le cimier des armoiries de la ville. L'écu est aux couleurs des maillots des joueurs.


SUNDERLAND A.F.C. ( Sunderland)
Ici seuls les supports sont vaguement d'origine municipale. L'écu écartelé reprend les couleurs du club et deux monuments de la région : le Penshaw Monument et le pont emblématique de la ville sur la Wear.  

MANCHESTER CITY F.C. ( Manchester)

MANCHESTER UNITED F.C. ( Manchester)
A l'origine , les  emblèmes des deux clubs de Manchester portaient simultanément les attributs de la ville: les trois bandes (tierce) déportées à senestre et le vaisseau en chef . Plus tard,  M. United pour se distinguer,  inclura ce démon armé d'un trident . Le surnom des joueurs est en effet les "Red Devils"... les Diables Rouges, en raison de la couleur de leur maillot. 



 NORWICH CITY F.C. ( Norwich)
L'emblème principal : le canari , avec les couleurs remontent aux débuts du club vers 1907. Les habitants élevaient des canaris , rappelons qu'ils étaient utilisés, au prix de leurs vies, dans les mines de charbon pour détecter les gaz nocifs ( CO et grisou). Le léopard et le château viennent des armes de la ville.



 ASTON VILLA  F.C. ( Birmingham )
Les deux plus récentes versions de l’emblème montrent sur les couleurs traditionnelles du club ( bleu et chocolat !)  un lion rampant qui vient des armes de l'Écosse ! En effet le quartier où a été fondé ce club vers 1880 , était composé d'une forte communauté écossaise. 


 LIVERPOOL F.C. ( Liverpool ) 
L'écu montre une représentation très stylisée et méconnaissable de l'emblème héraldique de la ville : le cormoran avec son brin d'algues dans son bec. Au dessus sont représentées les ferronneries des Shankly Gates , les grilles d'une des entrée du stade d'Anfield avec les premiers mots de l'hymne du club. De chaque côté sont disposés deux flambeaux du Hillborough Memorial en commémoration des 96 supporters de Liverpool morts lors d'un match à Sheffield le 15 avril 1989 , suite à une bousculade générale.







ARSENAL F.C. ( Woolwich - agglomération du Grand Londres)
Trois des plus récents emblèmes montrent un canon, symbole des usines d'armement londoniennes : le Royal Arsenal qui a donné le nom à cet ancien club corporatif depuis 1886. Les canons sont aussi présents dans les armes de la ville de Woolwich, à l'est de Londres sur la Tamise, lieu d'implantation des fonderies de canons depuis 1471.


QUEENS PARK RANGERS F.C. ( Shepherds Bush - agglomération du Grand Londres)
Cette fois , nous voyons un emblème 100% foot , et très récent qui plus est (2001)! Aucune référence territoriale ou historique à noter, mis à part la couronne ! les couleurs et les fasces viennent des rayures du maillot du club. Le choix d' armoiries en lieu et place des anciens logos du club, très laids,  est à saluer.


WEST BROMWICH ALBION F.C. ( West Bromwich - agglomération de Birmingham) 
La légende veut qu'à l'époque de la création du club, la cité était encore entourée par la campagne, et un jour de match, une grive est venue se percher et chanter sur la barre transversale des buts : l'oiseau est donc devenu l'emblème du club. Les barres ( pals) reprennent les rayures et les couleurs  traditionnelles du maillot de l'équipe.




EVERTON F.C. ( Liverpool)
Le blason montre la "Prince Rupert's Tower", une petite tour datant de 1787 , située dans ce quartier de Liverpool, et qui a servi de prison pour le poste de police du quartier. On y enfermait surtout des ivrognes et des fortes têtes pour les calmer! Les lauriers symbolisent les victoires du club et la devise latine se traduit par "Seul le meilleur est satisfaisant ", tout un programme !




















STOKE CITY F.C. ( Stoke-on-Trent)                                              FULHAM F.C. ( Londres)   
Ce sont sous doute les moins attrayants des emblèmes actuels , le fait qu'ils aient une forme en écu les autorisent néanmoins à figurer dans le palmarès, mais ce qui est dommage , c'est que les versions plus anciennes étaient réellement de belles armoiries : 
(cliquer sur les petits icônes )



Voilà avec ces grands clubs , un petit aperçu de l'amour immodéré des britanniques pour l'héraldique dans sa forme la plus complète. Rares sont les nations qui peuvent rivaliser à ce niveau pour l'identité visuelle des clubs sportifs, où règnent logos et monogrammes de qualité esthétique parfois discutable. Mais tout ceci est subjectif , comme je l'ai annoncé au début ! 

Coup de sifflet final : je reviendrai avec d'autres emblèmes venant de clubs aux palmarès plus modestes , mais dont les armoiries sont néanmoins remarquables. A bientôt...

 Voir : The Footboll League Championship (2è division) → ICI

                                 Herald Dick















 En épilogue , voici les autres logos des  clubs de Premier League restants, que l'on peut difficilement faire entrer dans la catégorie "héraldique" , même s'ils en ont quelque apparence ou s'ils découlent de vraies armoiries plus anciennes par certains éléments ( Tottenham et Swansea, notamment) :



Wolverhampton Wanderers FC
Bolton Wanderers FC
Les petites cartes collectors sont des cadeaux offerts dans les paquets de cigarettes au début du XXe siècle.